Ledjely.com
Accueil » AFFAIRE MACHINES AGRICOLES : les autorités de Beyla font le point de la situation
Actualités Guinée Forestière

AFFAIRE MACHINES AGRICOLES : les autorités de Beyla font le point de la situation

Dans la région forestière précisément dans la préfecture Beyla, les nouvelles autorités de cette zone agro-pastorale, sont à pied d’œuvre pour récupérer les biens de l’Etat qui étaient gérés par des tierces. C’est le cas d’une société chinoise West Wind, qui était chargée de gérer plusieurs machines agricoles. Au lendemain de la prise du pouvoir par les militaires, cette société qualifiée de fantôme par les autorités de Beyla, a fait disparaître plusieurs de ces machines, apprend-on. L’heure est à la récupération de ces biens assurent les autorités pour mettre en valeur les nombreuses plaines agricoles que possède la région forestière.  

Le régime d’Alpha Condé avait donné neuf (9) tracteurs, quinze (15)  moissonneuses batteuses, trente cinq (35) égreneuses à maïs et cinquante (50) décortiqueuses à riz. Le centre de mécanisation régionale pour la forêt, chargé de gérer ces machines, est basé au centre de Famoéla, dans la préfecture de Beyla, avec pour responsable un chef de centre, nommé par l’administration publique. Mais à cette époque, ce chef de centre a vu ces machines passées sous la gestion de la société chinoise West Wind. Sur le terrain avec leur gestion, plusieurs de ces machines ont disparu. « Avec leur façon de gérer, moi honnêtement je m’étais retiré. C’est seulement à l’avènement des militaires au pouvoir le 5 septembre 2021, qu’on m’a rappelé et j’ai donné la situation du centre. Il s’agit anciennement  de 9 tracteurs, 15  moissonneuses batteuses,  35 égreneuses à maïs et 50 décortiqueuses à riz, reçues par le centre. Mais quand nous sommes venus avec les nouvelles autorités pour faire le contrôle, nous n’avons trouvé que 13 moissonneuses et 9 tracteurs. Les 50 décortiqueuses à riz et 35 égreneuses à maïs, tout a disparu. Quand nous avons demandé, le responsable de West Wind, il a déclaré que ce n’était pas pour la Guinée et ils ont enlevé », a souligné Gnamy Lah Gbamy.  Et de poursuivre, «  c’est à la prise du pouvoir là on n’a repris la gestion du centre. Il y  a dix moissonneuses batteuses qui sont venues, plus les 3 autres anciennes qui étaient sur le terrain, donc cela nous a permis d’avoir 13 moissonneuses batteuses », indique le chef de centre de mécanisation régionale pour la forêt.

Pour le directeur préfectoral de l’agriculture de Beyla, la société West Wind faisait ses affaires entre  Conakry  et Sénégal. « West Wind est une société anonyme chinoise, on n’était pas associé à sa  gestion. Leur gestion était directe, c’est-à-dire de la base ici puis Conakry et le Sénégal.  On nous avait dit qu’on avait une vision sur les machines mais on ne se mêlait pas de la gestion. Sinon, on n’avait pas de comité de gestion qu’on avait mis en place mais il ne savait rien de ce qui se passait là. C’est à l’arrivée des militaires au pouvoir,  qu’ils ont jugé nécessaire de vérifier tout pour voir où sont les biens de l’Etat cachés par une personne.  Laquelle ne rendait pas compte à l’Etat en tant qu’Etat mais pour elle-même au détriment de l’Etat», déplore, Siba Koïvogui.

Les nouvelles autorités ont déjà réquisitionné ces machines et mis à la disposition de l’Etat. « Vous savez depuis l’évènement du 5 septembre, il y a une société fantôme qui travaillait avec l’ancien président Alpha Condé, pour la campagne agricole. Elle avait des machines agricoles de l’Etat mais elle ne travaillait qu’avec Alpha Condé et personne ne savait où le compte-rendu partait.  Et pourtant, elle faisait des prestations sur le terrain. Donc, à notre prise de pouvoir, le gouverneur de N’zérékoré  m’a instruit  de récupérer toutes les machines de l’Etat. J’en ai récupéré une dizaine et mis à la disposition du Directeur de l’agriculture. Actuellement nous sommes sur cette opération. Nous sommes venus pour rendre à l’Etat ce qui est à l’Etat », a précisé, le préfet colonel Douramoudou Ibrahima Kéita.

A peine récupérées, ces machines sont déjà opérationnelles sur le terrain en cette période de récolte et, l’équipe de gestion a fait trois consignations au trésor public dont le montant s’élèverait à plus de 20 millions de francs guinéens, nous apprend-on.

Niouma Lazare Kamano de retour de Beyla pour ledjely.com

Articles Similaires

La BIG finance la production de 3 000 smartphones de la marque Kunfabo

LEDJELY.COM

Mory Condé assure ne pas vouloir « taire toutes les voix discordantes »

LEDJELY.COM

GUINEE : de nouvelles atteintes aux libertés d’expression et d’association

LEDJELY.COM

OFFICE NATIONAL DU TOURISME : Laye junior Condé dans le viseur de la CRIEF

LEDJELY.COM

LUTTE CONTRE LE TRAFIC DE DROGUE : près de 3 tonnes de cocaïne et 4 tonnes de cannabis incinérées

LEDJELY.COM

ABOUBACAR BIRO SOUMAH : « Le FNDC continuera d’exister »

LEDJELY.COM
Chargement....