Ledjely.com
Accueil » Crimes commis sous Alpha Condé : l’Association des victimes décide de s’allier avec le FNDC
ActualitésGuinéePolitique

Crimes commis sous Alpha Condé : l’Association des victimes décide de s’allier avec le FNDC

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a rencontré ce jeudi 17 mars 2022 l’Association des familles des victimes de crimes sous le régime Alpha Condé à son siège à Kipé, dans la commune de Ratoma. L’objectif de cette rencontre était d’échanger avec les familles des victimes afin de catégoriser les cas d’exactions, de tortures, d’humiliations et des crimes commis entre 2011 et 2021 en Guinée.

À la sortie de cette rencontre qui a duré environ une heure, Elhadj Boubacar Korbonya Baldé, président de l’association, est revenu sur l’objectif de cette approche auprès du front anti-troisième mandat. « C’était de classer les victimes en trois catégories. La première, ce sont les victimes de 2011 jusqu’à 2018. La deuxième, les victimes de 2019 jusqu’à 2020 et la troisième catégorie, ce sont les victimes de post-électorales. Bientôt, nous allons rencontrer les avocats pour porter plainte parce que nous avons constaté quelque chose qui est vraiment amère et qui nous fait très mal aujourd’hui : les bourreaux ou les responsables de ces crimes sont en train de circuler, sans être inquiétés. Il y a même certains d’entre eux qui s’organisent pour avoir le pouvoir encore, alors que nous, nous n’avons pas eu de justice par rapport à nos victimes », denonce-t-il.

Selon Sékou Koundouno, responsable responsable des stratégies et de la planification du FNDC, cette rencontre est aussi une occasion pour les acteurs du mouvement anti-troisième mandat d’informer les familles des victimes des différents combats qu’ils mènent pour que justice leur soit rendue, notamment pour une plainte déjà déposée auprès de la Cour d’appel de Conakry. D’après lui, il a été constaté au sein du FNDC que depuis le 5 septembre 2021, jour du renversement du régime d’Alpha Condé, « les nouvelles autorités n’accordent pas assez d’importance aix crimes de sang ». Or, précise-t-il, ces crimes de sang sont l’une des principales priorités du mouvement. « Le nombre de toutes les victimes comprises est aux alentours de 400 et quelques. Les victimes liées au troisième mandat sont au nombre de 99 victimes. Concernant les violences postelectorals, nous avons près de 51 de nos compatriotes qui ont été froidement assassinés par les forces de défense et de sécurité. Nous avons des handicapés à vie qui sont une centaine. Nous avons des femmes qui ont été violées. C’est tout un ensemble de personnes qui ont été brimées dans leurs droits », a-t-il ajouté.

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

De l’eau potable à l’école primaire de Gbackédou

LEDJELY.COM

Dubaï : comment des africains ont été dupés par une « sulfureuse » société immobilière, dénommée The First Group…

LEDJELY.COM

Environnement : EDG et ses partenaires se mobilisent pour la réhabilitation des têtes de sources de quatre barrages hydroélectriques à Kindia

LEDJELY.COM

Guinée : le ver est-il dans le fruit ?

LEDJELY.COM

Santé : le comité technique du projet sur l’analyse approfondie du genre dans la vaccination se réunit à Conakry

LEDJELY.COM

Dispartion de Foniké Menguè et Billo Bah : l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains condamne et appelle à des enquêtes

LEDJELY.COM
Chargement....