Ledjely.com
Accueil » LITTÉRATURE : Dr N’famara Camara dédicace son livre « Les espoirs perdus »
ActualitésCultureGuinéeLittératureSociété

LITTÉRATURE : Dr N’famara Camara dédicace son livre « Les espoirs perdus »

Dans le cadre des rencontres du livre, les éditions Harmattan Guinée ont procédé ce samedi 19 mars 2022, à la dédicace du livre « Les espoirs perdus » de Dr N’famara Camara. La cérémonie de dédicace a eu lieu dans un complexe hôtelier de Conakry.

Selon l’auteur de ce roman, ce livre raconte les quotidiens tumultueux des Africains mais plus précisément des Guinéens depuis les premières heures de la lutte des indépendances jusqu’en 2020. « Ce qui fait de ce livre, un livre de fiction basé sur des faits réels », a-t-il expliqué.

Ce livre édité par l’Harmattan Guinée est composé de 240 pages et comprend cinq chapitres. « Chaque chapitre correspond à une époque de notre passé avec des moments de gloire, mais aussi d’échec. Il aborde avec acuté et objectivité des thèmes tels que la colonisation, l’indépendance, la démocratie, la situation socio-économique de la Guinée. Il porte en son sein des messages forts qui n’ont pour objectif que de susciter en chacun de nous une prise de conscience d’abord individuelle ensuite collective pour que les fils et filles de Guinée puissent vivre enfin la vie que nos grands parents espéraient. En ce moment,  notre pays traverse un moment semblable de son passé. Ce livre Les espoirs perdus mérite d’être lu », a encouragé l’auteur.

Lors de cette dédicace, Dr N’famara Camara est revenu sur les raisons qui l’ont poussé à écrire ce livre. « C’était vers la fin de l’année 2019, quand j’ai fait ma petite observation sur l’Afrique en général et la Guinée en particulier, je me suis dit très certainement nos grands parents quand ils se battaient pour l’indépendance, ils espéraient pour eux-mêmes ainsi qu’à leurs descendants qu’à la fin de leur lutte, qu’ils vivront enfin chez eux librement et dignement, qu’ils vivront en paix entre les frères et sœurs avec beaucoup d’amour ; puisque à cette époque-là le rêve était permis aux Africains, peut-être ils rêvaient qu’après leur combat qu’ils pourront bien se nourrir, se soigner, se loger ou bien même se construire des belles maisons. A la veille de 2020, où était cet espoir ? », a-t-il confié.

Balla Yombouno

Articles Similaires

Blaise Goumou : « Si on était à la CPI, ça allait être une honte pour la Guinée »

LEDJELY.COM

Mort de Thierno Mamadou : « C’est notre hiérarchie qui nous a dit de tirer »

LEDJELY.COM

Enseignement Supérieur : le colonel Doumbouya nomme plusieurs responsables

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : Blaise Goumou confondu sur une de ses affirmations

LEDJELY.COM

Simandou et Accord-Cadre Sino-Guinéen : redémarrage des travaux de construction en mars 2023 !

LEDJELY.COM

Cellou Dalein Diallo : « Nous sommes aussi des Guinéens… »

LEDJELY.COM
Chargement....