Ledjely.com
Accueil » ASSISES NATIONALES : Mory Condé est lui aussi une victime
A la uneActualitésGuinéePolitique

ASSISES NATIONALES : Mory Condé est lui aussi une victime

Profitant de l’occasion de l’audience que le président de la Transition a accordée hier jeudi aux membres du Comité national des Assises (CNA), le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, a-t-il dévoilé ce à quoi devraient ressembler ces assises ? En tout cas, pour la circonstance, il a révélé qu’il était lui-même une victime de la violence dont l’Etat s’est rendu coupable à l’égard de beaucoup de citoyens du pays. En ce qui concerne Mory Condé, ses grands-parents et ses parents avaient été les victimes directes. Et à l’époque, l’Etat était incarné à son plus haut sommet par feu le président Lansana Conté. Mais pour le ministre, les Guinéens doivent se parler. Mais surtout, ils doivent réussir à surmonter leurs douleurs respectives pour pouvoir se pardonner.

En Guinée, à chaque régime, son lot de cadavres. Ainsi, si on évoque souvent ceux de la première république, le régime de Lansana Conté, lui non plus, n’est pas exempt de reproches. En cela, le ministre Mory Condé est une parfaite illustration. Du moins, à en croire le témoignage qu’il a livré hier, en marge de la rencontre entre le colonel Mamadi Doumbouya et les membres du CNA. « A la suite de la prise du pouvoir par l’armée, dirigée par le colonel Lansana Conté, mon grand-père et ses quatre épouses furent fusillés à Kindia. En 1998, mon papa fut arrêté à cause de ses convictions politiques, puis emprisonné à Banankoro. Ma maman qui tentait de lui venir en aide a subi le même sort. Elle est tombée finalement à la suite d’une hémorragie interne », a révélé, le ministre Mory Condé, devant le président de la Transition et ses hôtes.

Et pour le ministre, il résulte de son témoignage que « chacun d’entre nous, dans cette période, a dû être victime des persécutions pour des raisons diverses ». Pour autant, poursuit-il : « Nous devons ouvrir nos bras à ceux qui nous ont fait subir des atrocités à nos parents biologiques ou à nos grands-parents. Et accorder notre pardon devant Dieu et devant notre conscience ».

Sera-ce suffisant pour ceux qui sont encore sceptiques à l’idée de se joindre à ces assises ? L’avenir nous le dira.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Conakry : Salifou Camara Super V rejoint sa dernière demeure

LEDJELY.COM

Urgent : Joe Biden annonce le retrait de sa candidature et soutient Kamala Harris

LEDJELY.COM

Marc Yombouno ironise : « On refuse Alpha Condé, on félicite Paul Kagamé »

LEDJELY.COM

De l’eau potable à l’école primaire de Gbackédou

LEDJELY.COM

Evaluation des partis politiques : Dr. Faya Millimono proteste

LEDJELY.COM

Dubaï : comment des africains ont été dupés par une « sulfureuse » société immobilière, dénommée The First Group…

LEDJELY.COM
Chargement....