Ledjely.com
Accueil » VIOL DES FILLES A DABOMPA : l’orphelinat livre sa version
ActualitésGuinéeSociété

VIOL DES FILLES A DABOMPA : l’orphelinat livre sa version

Tout au long du week-end écoulé, le cas du viol sur cinq filles dans l’enceinte de l’orphelinat Hakuna Matata de Dabompa a enflammé la toile. Il a été notamment relayé que l’auteur de ces viols n’est autre que l’époux de Laurence Rouyer, la fondatrice de l’orphelinat. Sans réfuter ces accusations, l’administration de l’orphelinat s’est fendue d’un communiqué pour expliquer les circonstances dans lesquelles le scandale a éclaté et pour décliner les mesures qui ont été déjà mises en place.

Evoquant le contexte dans lequel les accusations ont été éclaté, l’orphelinat note dans son communiqué que c’est précisément le jeudi dernier que « des échauffourées ont perturbé l’orphelinat dues à des accusations d’agressions sexuelles contre l’époux de Laurence Rouyer, fondatrice dudit orphelinat ». Cette dernière aurait tout de suite cherché à « comprendre les faits en interrogeant les personnes sur place, y compris son époux ». Dans un premier temps, les enfants « étaient effrayés et réticents à l’idée de parler ». Mais après quelques minutes d’hésitation, « l’une d’elle, encouragée par d’autres enfants, est sortie de son silence et a confirmé les allégations. Cet acte de bravoure a déterminé d’autres enfants à dénoncer la violence dont ils ont été victimes », peut-on lire dans le communiqué.

Prenant la mesure de la situation, l’administration de l’orphelinat assure qu’elle a « immédiatement entrepris des démarches judiciaires qui ont conduit à la sécurisation des enfants, mais aussi à l’arrestation de N.L.C (initiales du nom du présumé auteur, ndlr) contre qui un mandat de dépôt a été délivré par le tribunal de première instance de Mafanco le 1er avril à 16 heures ».

L’orphelinat Hakuna Matata déplore néanmoins ce qu’il a appelé « l’anarchie » ayant caractérisé le traitement du scandale sur les réseaux sociaux et dans la presse en général. Il estime notamment que des « personnes sans titre, ni qualité se sont accaparées de l’information, sans en avoir la maîtrise et l’ont relayée sur les médias sociaux de manière totalement anarchique et irresponsable. Il s’inquiète en particulier du risque que les images des enfants soient divulguées dans le sillage du traitement de cette information. Et c’est pour cela que l’administration de l’orphelinat met en garde : « Toute personne qui divulguera l’identité des enfants sera poursuivie conformément aux dispositions précitées »

Balla Yombouno 

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « C’est honteux qu’on nous attaque à cause de notre conviction »

LEDJELY.COM

Conseil d’administration de la Maison de la Presse: le REMIGUI, un nouvel entrant au servie de la presse nationale…

LEDJELY.COM

L’UFDG appelle le colonel Doumbouya à se méfier de Bogola Haba

LEDJELY.COM

TRANSITION : le RPG s’en remet aux 24 mois

LEDJELY.COM

RGPH, RAVEC…Fodé Baldé émet des réserves

LEDJELY.COM

AEROPORT DE CONAKRY : Fodé Oussou se moque du boucan qui a entouré le lancement du Wifi

LEDJELY.COM
Chargement....