Ledjely.com
Accueil » EMPLOI JEUNES : Diplômé en droit des affaires, Tidiane Sow est aujourd’hui coiffeur
ActualitésGuinée

EMPLOI JEUNES : Diplômé en droit des affaires, Tidiane Sow est aujourd’hui coiffeur

Plusieurs  Guinéens  ont du mal à trouver  leur premier  emploi  à  la sortie  de l’université.  Si certains  d’entre eux choisissent  de s’inscrire  sur la longue liste de chômeurs,  une poignée  essaie de s’en sortir  tant bien que mal à l’image de  Tidiane Sow, coiffeur  au quartier  de Foulamadina.

Tidiane Sow est  diplômé en droit des affaires depuis 2010. Il explique avoir déposé ses dossiers de demande d’emploi à plusieurs  endroits mais sans succès.  Finalement il a décidé d’entreprendre  pour subvenir  à  certains  besoins  fondamentaux.  En 2012,  il ouvre  un salon de coiffure  homme  au quartier Foulamadina,  dans la commune de Ratoma. « L’amour de la coiffure, je le tiens  de mon grand frère  qui avait un salon  à kamsar.  C’est là que je me faisais  coiffer  depuis petit. En 2003, j’ai commencé  en coiffant mes amis et des connaissances,  j’aimais  cela. Après mes études, je suis longtemps  resté  sans trouver  d’emploi,   j’ai ouvert  un  salon pour moi même ici à Conakry ».

Avec cette petite  entreprise, ce diplômé  arrive à tirer son épingle du jeu. « Franchement, j’ai plusieurs  de mes amis qui travaillent  dans les bureaux, mais ils   ne font rien que je puisse faire  avec ce que je gagne dans  la coiffure. Mes parents  sont à Kamsar. Je vis seul ici , je paye mon loyer,  me nourrit et envoie  de l’argent à ma famille.  Il y a des jours, je gagne 150 mille, d’autres  300 mil cela dépend  de la clientèle. Donc je dis Alhamdoulilayi ».

Tidiane Sow  a vite compris que ce n’est   pas que la bureaucratie  qui paye. C’est pourquoi  il  encourage  les jeunes  à  se réveiller et à  entreprendre. « Ce n’est pas obligatoire  d’être  dans un bureau  climatisé. Il faut juste avoir des ambitions  pour réussir »

 Depuis 2012, Tidjane Sow a  formé  sept jeunes, certains ont ouvert leurs salons et d’autres sont toujours  avec lui. Parmi  eux  Mamadou Bobo Diallo « Par deux fois,  j’ai échoué  au bac, j’ai donc décidé  de venir apprendre  la coiffure. Avec le peu d’argent  que je gagne , je paye des vêtements  et mes livres,  ça  m’arrange  beaucoup , cela n’empêche  que je vais encore  refaire  le baccalauréat  cette année ».

Asmaou Diallo

Articles Similaires

De l’eau potable à l’école primaire de Gbackédou

LEDJELY.COM

Dubaï : comment des africains ont été dupés par une « sulfureuse » société immobilière, dénommée The First Group…

LEDJELY.COM

Environnement : EDG et ses partenaires se mobilisent pour la réhabilitation des têtes de sources de quatre barrages hydroélectriques à Kindia

LEDJELY.COM

Guinée : le ver est-il dans le fruit ?

LEDJELY.COM

Santé : le comité technique du projet sur l’analyse approfondie du genre dans la vaccination se réunit à Conakry

LEDJELY.COM

Dispartion de Foniké Menguè et Billo Bah : l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains condamne et appelle à des enquêtes

LEDJELY.COM
Chargement....