Ledjely.com
Accueil » GUINÉE : Louda Baldé inquiet des possibles sanctions de la Cedeao
ActualitésAfriqueGuinéePolitique

GUINÉE : Louda Baldé inquiet des possibles sanctions de la Cedeao

L’ultimatum donné à la Guinée par la CEDEAO pour fournir un chronogramme précis de la transition au risque de subir des sanctions économiques est arrivé à terme. Si Conakry bénéficie d’un nouveau sursis avec l’arrivée prochaine d’une mission chargée de faire un rapport pour le sommet des chefs d’États, les yeux sont toujours fixés vers l’institution sous-régionale pour connaître le sort qu’elle réservera à la Guinée.

Pour Louda Baldé, président du Parti de l’unité et du renouveau (PUR), il faut prendre très au sérieux les menaces de sanctions brandies par la Cedeao. Ce leader politique dénonce la récente sortie médiatique du porte-parole du gouvernement Ousmane Gaoual Diallo qui a évoqué le possible retrait de la Guinée de l’organisation sous-régionale. Selon lui, ses propos sont irresponsables. « Faire face à la Cedeao avec des mots durs et aller jusqu’à dire que la Guinée peut se retirer de l’organisation en se comparant à la Mauritanie, c’est se tromper. Il ne faudrait pas avoir la Cedeao sur son dos. C’est irresponsable », a-t-il déclaré lors d’un entretien avec un reporter du Djely.

Évoquant les conséquences des sanctions économiques si elles venaient à être appliquées contre la Guinée, le président du PUR a souligné que le gouvernement a fait « des tonnes de décrets pour diminuer les prix du riz, mais ça n’a fait qu’augmenté (…) Imaginez que d’autres sanctions viennent s’ajouter à la situation actuelle de la Guinée ».

Pour lui, en s’entêtant face à la Cedeao, les autorités de la transition auront prouvé qu’elles ne soucient pas véritablement des conditions de vie des populations guinéennes. « On  peut comprendre les membres du gouvernement qui ont leurs dépenses. Mais le pauvre Guinéen, lui, comment il va faire pour trouver à manger si ces sanctions pèsent sur lui », interroge-t-il, avant de faire remarquer que ces sanctions pourraient être très lourdes si les autorités guinéennes refusent de de fournir un chronogramme permettant le retour à l’ordre constitutionnel dans un délai raisonnable.

Pour finir, Louda Baldé a invité le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, à sortir par la grande porte de l’histoire. « Il est venu à un moment où le Guinéen ne savait plus à quel sein se vouer. Laisser cet homme echouer, c’est laisser la Guinée échouer ! Alors, il faut lui dire la vérité dans le respect afin qu’il puisse s’en sortir dignement. Il doit préserver son honneur, et son honneur c’est un retour à l’ordre constitutionnel », a-t-il conclu.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Séismes en Turquie/Syrie : Qu’en est-il des ressortissants guinéens ?

LEDJELY.COM

CRIEF : Paul Moussa Diawara rejette les accusations de détournement

LEDJELY.COM

Le représentant pays de l’UNICEF en tournée à Labé

LEDJELY.COM

Kankan : un bâtiment et son contenu consumés dans le quartier Bordo

LEDJELY.COM

EMA 2023 : liste des présélectionnés dans les catégories « Entreprise publique de l’année » et « Chef d’entreprise de l’année »

LEDJELY.COM

TPI Dixinn : le délibéré dans l’affaire de Makhissa Sampou attendu le 6 mars

LEDJELY.COM
Chargement....