Ledjely.com
Accueil » KANKAN : un homme arrêté pour attouchements sexuels sur une fille de son grand-frère
ActualitésFaits-diversHaute-Guinée

KANKAN : un homme arrêté pour attouchements sexuels sur une fille de son grand-frère

Les faits se seraient déroulés le 24 mai 2022. Badiko D., âgé d’une trentaine d’années, marié et père de deux filles, est accusé d’avoir fait des attouchements sexuels sur une fillette de neuf ans, qui est de surcroît la fille de son grand-frère. Il aurait satisfait sa sale besogne dans une usine de fabrication d’eau minérale, dans la commune urbaine de Kankan.

C’est dans la soirée de ce mercredi 08 juin qu’il a été présenté à la presse locale dans les locaux du service de l’OPROGEM.

Devant quelques journalistes de la ville dont le correspondant du Djely en Haute-Guinée, le mis en cause est passé aux aveux, expliquant que la petite fille l’a trouvé dans son véhicule en compagnie de sa petite sœur, le 24 mai dernier. C’est à ce moment qu’il dit avoir passé à l’acte. « Elles ont l’habitude de venir me trouver dans mon véhicule chaque fois. Mais ce jour-là, elles sont venues me réveiller pendant que je dormais dans mon véhicule. Nous avons commencé à jouer. Entre temps, elle s’est assise sur mes pieds. Je l’ai d’abord serrée dans mes bras, ensuite j’ai glissé ma main dans son collant et commencer à caresser son sexe. Peu après, il a menacé de pleuvoir, je lui ai dit alors de rentrer à la maison. Je lui ai donné de l’argent pour acheter des boulettes chez une dame qui était juste à côté. Quand elles sont parties, cette dernière a refusé de leur vendre et dit avoir vu toute la scène. Les enfants sont revenues vers moi, frustrées, et m’ont expliqué cela. Je suis moi-même allé à côté de la dame, elle m’a dit la même chose. C’est après deux semaines, maintenant, qu’ils m’ont arrêté », a-t-il relaté.

Le chef d’antenne régionale de l’OPROGEM à Kankan a, quant à lui, rapporté les circonstances de l’arrestation du présumé délinquant sexuel, avant de préciser la suite. « On a monté un scénario pour pouvoir l’arrêter. Nous avons demandé à la fille de l’appeler pour lui dire qu’on a besoin de l’eau au carrefour de l’université et d’envoyer quelques paquets d’eau. Quelques temps après, il est venu et les policiers qui étaient dans les parages l’ont arrêté. A l’interrogatoire, il avait nié mais peu de temps après, il a reconnu avoir touché les parties génitales. Comme tous les autres violeurs, il sera déféré devant la justice », a annoncé le commandant Salahadeen Diallo.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

De l’eau potable à l’école primaire de Gbackédou

LEDJELY.COM

Dubaï : comment des africains ont été dupés par une « sulfureuse » société immobilière, dénommée The First Group…

LEDJELY.COM

Environnement : EDG et ses partenaires se mobilisent pour la réhabilitation des têtes de sources de quatre barrages hydroélectriques à Kindia

LEDJELY.COM

Guinée : le ver est-il dans le fruit ?

LEDJELY.COM

Santé : le comité technique du projet sur l’analyse approfondie du genre dans la vaccination se réunit à Conakry

LEDJELY.COM

Dispartion de Foniké Menguè et Billo Bah : l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains condamne et appelle à des enquêtes

LEDJELY.COM
Chargement....