Ledjely.com
Accueil » DURÉE DE LA TRANSITION : la Guinée n’est pas un pays « fermé au dialogue », selon le colonel Amara Camara
A la uneActualitésDiplomatieGuinéePolitique

DURÉE DE LA TRANSITION : la Guinée n’est pas un pays « fermé au dialogue », selon le colonel Amara Camara

Les chefs d’Etat de la CEDEAO étaient en sommet le week-end dernier à Accra pour tabler sur la situation au Mali, au Burkina Faso mais également en Guinée.  Ce qui a retenu l’attention des uns et des autres, c’est la volonté de la CEDEAO de reporter la prise de décisions sur le cas guinéen au prochain sommet qui se tiendra au mois de juillet.

Dans un entretien accordé à télévision française France24, secrétaire général de la Présidence de la République Colonel Amara Camara a évoqué les raisons du sursis que la CEDEAO a accordé à la Guinée pour faute d’accord «  au sein des présidents de la CEDEAO il y a des voix qui se sont levée pour demander une bonne compréhension  de la situation socio-politique dans notre pays et ceci est très important. La Guinée comme nous l’avons toujours dit, comme le président l’affirme toujours, est un pays membre de la CEDEAO. Et à ce titre respect la CEDEAO ».

La CEDEAO a, cependant, manifesté sa position face à la durée de 36 mois de transition proposée par le CNRD.  Une durée qui ne passe pas chez les chefs d’Etat membres de l’institution sous régionale qui demandent un chronogramme précis et un délai raisonnable. Pour le secrétaire général de la Présidence de la République «  acceptable ou pas il faut partir de l’historique de ces 36 mois. Il vous souviendra qu’au lendemain du 5 septembre, le CNRD a lancé une concertation à la quelle toutes les couches de la Guinée ont participé, à l’issu il y a eu les organes de la transition et également un cadre de concertation et de dialogue a été créé. Et les actions-clés pouvant sortir de la transition ont été exposées à la classe politique, aux syndicats, en gros aux forces vives de la nation. Ce sont ces composantes de la nation qui sont allés réfléchir à un chronogramme de la transition qui a été soumis, analysé c’est à l’issu de la quelle concertation que le chef de l’Etat a proposé un délai de 39 mois qui a été soumis au CNT (Conseil National de la Transition). C’est à l’issu des travaux du CNT que ce chronogramme a été révisé à 36 mois (…) A l’interne je peux vous dire sans me trompé que c’est concertée, partagée par toute la classe de la société guinéenne ce n’est pas fortuitement que la date de 36 mois est sortie ».

Par contre, le colonel Amara Camara laisse paraître une fenêtre de sortie au cas où la CEDEAO durcirait le ton. «  La Guinée n’est pas un pays fermé au dialogue, c’est d’ailleurs ce qui caractérise notre pays mais les 36 mois ce n’est pas un dicta du CNRD et de son président », a-t-il dit.

Tout porterait à croire que le CNRD pourrait réduire les 36 mois de la durée  de la transition adopté par le CNT lors d’une discussion avec la CEDEAO.

Cette situation expliquerait mieux le pourquoi Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition tarderait à promulguer la durée de la transition fixée à 36 mois.

Il faut dire que le cas malien semble être une parfaite inspiration pour les autorités de la transition guinéenne.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « C’est honteux qu’on nous attaque à cause de notre conviction »

LEDJELY.COM

Conseil d’administration de la Maison de la Presse: le REMIGUI, un nouvel entrant au servie de la presse nationale…

LEDJELY.COM

L’UFDG appelle le colonel Doumbouya à se méfier de Bogola Haba

LEDJELY.COM

TRANSITION : le RPG s’en remet aux 24 mois

LEDJELY.COM

RGPH, RAVEC…Fodé Baldé émet des réserves

LEDJELY.COM

AEROPORT DE CONAKRY : Fodé Oussou se moque du boucan qui a entouré le lancement du Wifi

LEDJELY.COM
Chargement....