Ledjely.com
Accueil » SANTÉ : le service de médecine légale a désormais ses propres locaux à Ignace Deen
ActualitésGuinéeSanté

SANTÉ : le service de médecine légale a désormais ses propres locaux à Ignace Deen

C’est désormais acté : le service de la médecine légale en Guinée a désormais son propre local qui est logé à l’intérieur de l’hôpital Ignace Deen. Un bâtiment qui servait autrefois de magasin de stockage de médicaments a été rénové, aménagé et équipé grâce à un appui financier de l’UNICEF et mis à la disposition des médecins légistes en Guinée.

Présidée par Mamadou Pethé Diallo, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, la cérémonie de l’inauguration de ces nouveaux bureaux du service de médecine légale s’est tenue ce lundi 4 juillet dans les mêmes lieux, en présence de plusieurs responsables du domaine de la santé mais aussi du représentant de l’UNICEF en Guinée.

Pour professeur Hassan Bah, médecin-légiste, ce nouveau bâtiment avec des bureaux plus grands et modernes vient mettre fin aux plusieurs années de refuge dans un périmètre de 8 mètres carrés, où les médecins légistes étaient logés. Il indique que la seule salle « exiguë » qui servait de bureau pour les huit médecins légistes formés et sept médecins stagiaires rendait difficile les consultations, « et surtout le respect de l’intimité et la dignité de ses malades ».

Poursuivant, le patron de la médecine légale en Guinée a ajouté qu’il y a encore du chemin à faire. Il demande ainsi aux autorités de procéder à l’affectation des 12 médecins légistes guinéens qui ont été formés tout récemment par des médecins de pays comme la France, le Sénégal et la Côte d’Ivoire, dans les quatre régions naturelles du pays « afin d’assurer une décentralisation réussie de la médecine légale et une couverture nationale du service ».

Une demande qui semble être entendue par le ministre Mamadou Pethé Diallo. En effet, après avoir félicité l’UNICEF pour l’accomplissement de ces travaux, le patron du département de la Santé a parlé d’une suite qui, selon, consistera à demandé également de l’accompagnement de la part de l’institution onusienne pour « les braves médecins » qu’il va très prochainement affecté en région par arrêté ministériel. « Quand je prendrai cet arrêté, que l’UNICEF nous accompagne là-bas aussi, dans les conditions de travail qui vont leur permettre d’exercer leur métier parce que pour le moment, nous n’en avons pas », a souhaité le ministre.

Quant au représentant de l’UNICEF en Guinée, il espère que ce nouveau bâtiment qui va désormais servir de local pour les médecins légistes pourra contribuer à l’amélioration des conditions de vie des filles et des garçons victimes de violences sexuelles. Lui aussi, il a fait une doléance auprès du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique concernant la délivrance des certificats médico-légaux, avant de rappeler que leur inaccessibilité fait que le service de prise en charge médicale, psychosocial et en assistance légale pour les 638 victimes de violences sexuelles dont 401 mineurs en 2021 n’étaient pas gratuits en 2021. « J’espère qu’un jour, pas très loin dans le futur, ces services médico-légaux seront gratuits », a déclaré Pierre N’gom.

Aliou Nasta

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « C’est honteux qu’on nous attaque à cause de notre conviction »

LEDJELY.COM

Conseil d’administration de la Maison de la Presse: le REMIGUI, un nouvel entrant au servie de la presse nationale…

LEDJELY.COM

L’UFDG appelle le colonel Doumbouya à se méfier de Bogola Haba

LEDJELY.COM

TRANSITION : le RPG s’en remet aux 24 mois

LEDJELY.COM

RGPH, RAVEC…Fodé Baldé émet des réserves

LEDJELY.COM

AEROPORT DE CONAKRY : Fodé Oussou se moque du boucan qui a entouré le lancement du Wifi

LEDJELY.COM
Chargement....