Ledjely.com
Accueil » AUTONOMISATION DES FEMMES : le projet SWEDD Guinée vient en appui à trois départements ministériels
ActualitésPublireportage

AUTONOMISATION DES FEMMES : le projet SWEDD Guinée vient en appui à trois départements ministériels

Dans le cadre de la promotion de l’éducation et de l’autonomisation de la femme, SWEDD Guinée, un projet orienté vers l’autonomisation des femmes et le dividende Démographique au Sahel, a procédé ce mercredi, 20 juillet 2022 à la remise d’importants lots de mobiliers de bureaux départements en charge de l’Education, de la Jeunesse et de la Promotion féminine.  

C’est l’Institut national de recherche et d’action pédagogique (INRAP) qui a accueilli en premier la délégation du SWEDD Guinée pour la remise de tout un équipement de mobiliers composé de chaises, des salons…

« C’est une première étape, c’est pour appuyer les services techniques. Notre objectif c’est de renforcer les capacités opérationnelles techniques du ministère de l’Education nationale, parce qu’ils ont en charge la mise en valeur d’un sou-projet dénommé ‘’Maintien de la fille à l’école et assurer sa réussite’’. Ce projet est financé à hauteur de 19 millions de dollars et doit intervenir dans la région de Kankan, Faranah, Labé », a déclaré Mamadou Safayou Bah coordinateur du projet SWEDD Guinée. Ce sous-projet cible un total de 94 000 jeunes filles scolarisées ou déscolarisées, 145 établissements mais aussi le personnel de l’encadrement et pédagogique. L’autre stratégie du projet se traduit par un appui pédagogique pour le renforcement des capacités des jeunes filles qui sont en situation difficile d’apprentissage liée à des conditions sociales difficiles ou à des difficultés d’apprentissage.

En recevant cet important lot d’équipements, le ministre en charge de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Guillaume Hawing, s’est réjoui de la démarche qui vise non seulement à lutter contre la déscolarisation de la jeune fille mais aussi promouvoir l’autonomisation de la femme. « Si nous avons un projet qui encourage le maintien des jeunes filles à l’école, nous estimons que c’est une bonne chose. Cet équilibre, nous en avons besoin. Quand on sait que la femme est le baromètre de la société, l’éducation de la femme c’est aussi l’éducation des enfants. Nous disons merci à ce projet et nous osons croire que ce projet va perdurer dans le temps pour le bonheur des jeunes filles et femmes de Guinée », a soutenu le ministre Guillaume Hawing.

Après l’INRAP, ce fut le tour du ministère de la Jeunesse et des Sports précisément à la Direction nationale de l’emploi et de l’auto-emploi des Jeunes d’accueillir la délégation de SWEDD Guinée. Ce, parce que cette direction héberge, à son tour, un sous projet dénommé ‘’Jeune compétence de vie’’, avec un budget de 4 millions de dollars.

Sous une forte pluie, la délégation du projet SWEDD Guinée a procédé là aussi à la remise d’un important lot de mobiliers et d’équipements informatiques.

Le secrétaire général du ministère de la Jeunesse représentant le ministre, n’a pas manqué de signaler l’importance d’un tel projet pour l’autonomisation des femmes.  « Ce matériel de bureau permettra à notre équipe technique déjà de renforcer leurs capacités et accélérer la mise en œuvre du projet SWEDD qui concerne l’autonomisation de la femme et de la jeune fille. Cet équipement permettra à ce que le problème démographique qui se pose de manière récurrente soit réglé une fois pour toutes », explique Mohamed Billy Kaba. Rappelant que les femmes et les filles font face à d’innombrables défis aussi bien sur le plan sanitaire que sur celui de l’autonomisation, il note néanmoins que quand « la femme a sa capacité d’autonomie, à se prendre en charge, déjà cela règle un problème ». A l’en croire, les efforts du projet SWEDD Guinée sont donc à saluer.

D’une durée de 4 ans, SWEDD est composé de 4 sous-projets qui seront mis en œuvre en partenariat avec différents ministères. En tout état de cause, le coordinateur du projet rappelle le but ultime poursuivi. « C’est l’épanouissement de la jeune fille. C’est sa réussite. Que cette jeune fille serve de modèle à la société. Nous sommes dans une situation où les filles, si elles ne sont pas encadrées à la période de 10 à 19 ans, sont menacées par les risques d’abandon, elles sont menacées par les violences, elles sont menacées par les mariages précoces », relève en effet Mamadou Safayou Bah.

A signaler que le coût global de ce projet est de 60 millions de dollars sur financement de la Banque mondiale.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

SIGUIRI : Nanfo Ismaël Diaby agressé à Norassoba

LEDJELY.COM

APPEL D’OFFRES : la SONAP recherche des fournisseurs pour l’acquisition de 4 véhicules

LEDJELY.COM

JUSTICE : le TPI de Mafanco dresse le bilan 2022

LEDJELY.COM

STADE DE NONGO : l’Etat n’exclut pas la résiliation de la convention avec Antonio Souaré

LEDJELY.COM

Hadj 2023 : 10 000 places accordées à la Guinée

LEDJELY.COM

KOUROUSSA : un accident fait deux morts dans le district de Frakoun

LEDJELY.COM
Chargement....