Ledjely.com
Accueil » Charles Wright prend des sanctions à la suite de l’évasion à la prison civile de Conakry
ActualitésGuinéeJustice

Charles Wright prend des sanctions à la suite de l’évasion à la prison civile de Conakry

Dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 juillet 2022, cinq prisonniers se sont évadés de la maison centrale de Conakry notamment dans le centre de traitement de la Covid-19. Evasion à la suite de laquelle le ministre de la Justice, Alphonse Charles Wright vient de prendre des sanctions dont une révocation et des suspensions. Ce, avant même les conclusions de l’enquête judiciaire.

La révocation s’applique au régisseur, commandant Célestin Lamah. Quant à Aboubacar Sidiki Camara et Daouda Marie Bangoura, tous deux gardes pénitentiaires, ils sont suspendus de leurs fonctions. Ce, parce qu’à en croire le communiqué du ministre de la Justice, tous « étaient en abandon de poste ». Ce qui aura permis aux détenus de « faire l’effraction intérieure et extérieure des antivols de leur cellule pour s’évader en utilisant une échelle de fortune pour escalader le mur situé du côté du quartier Coronthie ».

Une négligence dont ont profité :

  • Mamadou Oury DIALLO, mandat de dépôt en date du 22 juillet 2022 pour des faits de recel par le Tribunal de Première Instance de Mafanco ;
  • Mohamed Lamine BARRY, mandat de dépôt en date du 22 juillet 2022, poursuivi pour des faits de tentative de vol par le Tribunal de Première Instance de Dixinn ;
  • Mohamed KALOKO, mandat de dépôt du 25 juillet 2022, poursuivi pour des faits de tentative de vol, coups et blessures volontaires par le Tribunal pour Enfants ;
  • Mamadou Aliou DIALLO, mandat de dépôt du 26 juillet 2022, poursuivi pour des faits de vol aggravé et incendie par le Tribunal de Première Instance de Mafanco ;
  • Aboubacar Sidiki BARRY, mandat de dépôt du 22 juillet 2022, poursuivi pour des faits de vol aggravé et incendie par le Tribunal de Première Instance de Mafanco.

Cinq détenus qui ont par ailleurs mis à profit leur admission au Centre de traitement épidémiologique de COVID-19 au sein de la maison centrale pour des soins. Ils étaient alors sous la responsabilité et des gardes pénitentiaires ainsi sanctionnés.

Balla Yombouno 

Articles Similaires

Séismes en Turquie/Syrie : Qu’en est-il des ressortissants guinéens ?

LEDJELY.COM

CRIEF : Paul Moussa Diawara rejette les accusations de détournement

LEDJELY.COM

Le représentant pays de l’UNICEF en tournée à Labé

LEDJELY.COM

Kankan : un bâtiment et son contenu consumés dans le quartier Bordo

LEDJELY.COM

EMA 2023 : liste des présélectionnés dans les catégories « Entreprise publique de l’année » et « Chef d’entreprise de l’année »

LEDJELY.COM

TPI Dixinn : le délibéré dans l’affaire de Makhissa Sampou attendu le 6 mars

LEDJELY.COM
Chargement....