Ledjely.com
Accueil » Un dernier hommage rendu au saxophoniste « Maître Barry »
Actualités Culture Guinée

Un dernier hommage rendu au saxophoniste « Maître Barry »

Rappelé à Dieu le mardi 26 juillet dernier dans la ville française de Lens, le célèbre saxophoniste guinéen Mamadou Aliou Barry, « Maitre Barry », a rejoint sa dernière demeure ce mercredi 03 août 2022, au cimetière Cameroun. 

Mais avant son inhumation, un symposium a été organisé au Chapiteau du palais du peuple en présence du ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, pour lui rendre un dernier hommage.

Les témoignages sur la vie et le parcours se sont succédés à tour de rôle dans la salle. Dans les témoignages, c’est le portrait d’un homme humble, vertueux, ayant fait la fierté de la musique guinéenne en Afrique et partout dans le monde, qui a été dressé.

Janot Williams, homme de culture, a retrace le parcours du défunt en ces termes : « Mamadou Aliou, brillant élève qu’il fut, à l’instar des meneurs de cette époque, après une formation au métier de l’enseignement, il accède au grade de moniteur puis instituteur. Affecté à Forecariah dans les écoles primaires de Tatagui, Koutoumania et Fagné. Coyah et Meneya seront ensuite ses deuxième et troisième postes d’affectation. C’est justement à Maneya, situé à 46 kilomètres de Conakry qu’il va s’initier à la pratique du saxophone grâce à Honoré. En 61, la quezaine artistique nationale commence à prendre corps. L’artiste enseignant Mamadou Barry profite des vacances pour rejoindre Conakry et porter main forte à la troupe du quartier Sans-fil et celle de la section arrondissement où il est invité d’intégrer le Bassikolo Diazz, orchestre dirigé par Pierre Lopis. Impressionné par ses talents de saxophoniste le burreau fédéral de Conakry 1 décide de le recruter dans le Kaloum star. Agé de 24 ans, les rênes de l’orchestre fédéral lui seront confiées en 1967. Il met alors sa jeunesse, sa fraîcheur et tout son talent au service de l’orchestre de la presqu’île où il est rejoint par les jeunes lycéens pétris de talent. Bien sûr que sous sa houlette plusieurs artistes musiciens vont grossir le nom du Kaloum star. Le Kaloum star sous sa direction acclamé en Guinée mille et une fois, invité et apprécié en Sierra Leone, en Guinée Bissau, au Cap Vert… En 1984 il parfait sa formation en théorie musicale à Conakry avec un Nord Coréen. Un arrêté du ministère de l’Information et de la Culture, en date du 21 mai 1998, nomme Maître Barry au rang de chef d’orchestre national. Le diplôme de mérite culturel sont les distinctions qu’il va décroché. En 2019 il est fait officier dans l’ordre national du mérite. En 2011 prix Sekou Bembenya de la musique à la 13e édition du Festival de Diazz. Autres ce parcour élogieux, Mamadou Barry sollicités plus que jamais a apporté sa touche de Maestro et piloté de multitudes albums d’artistes guinéens ».

Très touché par cette disparition, le ministre Alpha Soumah a déclaré : « La mort est inévitable certes. Car c’est la dernière épreuve à laquelle aucune créature ne peut échapper. Mais assister aujourd’hui et de façon inopinée aux obsèques de Mamadou Aliou Barry, Maître Barry ou Maestro, l’enseignant, le musicien accompli, chef d’orchestre et autre, est une épreuve extrêmement difficile et douloureuse. Permettez-moi de dire ces quelques mots aux membres de sa famille biologique et culturelle. Mamadou Aliou Barry, Maître Barry ou El Maestro, est cet artiste protéiforme que nous accompagnons tous aujourd’hui dans l’honneur et dans la dignité comme il est de droit pour tous les grands hommes de la nation qui ont servi pour la gloire et pour la patrie (…) Tu passais ton temps à scrupter le temps et la nature pour tirer d’eux le plaisir que tu offrais avec générosité et humilité au public à travers les sonorités de tes instruments qui crévaient le plafonds de musicol. Que dire à présent de l’honorable enseignant artiste, patient, attentif, amptique en route circonstance ? Maître Barry n’a jamais violé son sacerdoce : encadrer, éduquer et former… Tu t’es battu avec abnégation pour la survie du saxophone hélas, aujourd’hui tu laisses le saxophone orphelin ».

Balla Yombouno

Articles Similaires

PLÉNIÈRE : deux accords ratifiés par le CNT

LEDJELY.COM

La BIG finance la production de 3 000 smartphones de la marque Kunfabo

LEDJELY.COM

Mory Condé assure ne pas vouloir « taire toutes les voix discordantes »

LEDJELY.COM

GUINEE : de nouvelles atteintes aux libertés d’expression et d’association

LEDJELY.COM

OFFICE NATIONAL DU TOURISME : Laye junior Condé dans le viseur de la CRIEF

LEDJELY.COM

LUTTE CONTRE LE TRAFIC DE DROGUE : près de 3 tonnes de cocaïne et 4 tonnes de cannabis incinérées

LEDJELY.COM
Chargement....