Ledjely.com
Accueil » Non, la culture n’est pas oubliée, assure le ministre du Budget
Actualités Budget Culture Guinée Politique Sport & Culture

Non, la culture n’est pas oubliée, assure le ministre du Budget

A l’occasion de la plénière du CNT de mercredi dernier réservée à l’adoption de l’ordonnance relative à la loi des finances 2022, le conseiller Mamadou Lamine Diallo, alias ‘’Mamadou Thug’’ s’est indigné du peu de ressources allouées au secteur de la culture. Interpellé sur la négligence dont la culture a souvent fait l’objet dans le cadre des allocations budgétaires, le ministre du Budget a répondu que la culture n’était point oubliée par le gouvernement de la Transition.

A la lecture du rapport de la commission du Plan, des Affaires financières et du Contrôle budgétaire, Mamadou Thug a pris la parole pour faire part de sa protestation. « C’est un gros point d’interrogation chez moi et ça me donne des mots de tête. Ici, j’ai vu qu’on a prévu la santé et tout le reste. Mais jamais dans la proposition de l’Etat, on ne pense à différents centres culturels ou bien à une subvention des hommes de culture. C’est une question que je me pose sans cesse, et à laquelle je n’ai toujours pas de réponse », lance-t-il.

Ce à quoi le ministre du Budget a préféré répondre.   « Le ministère de la culture pour cette année dans le budget 2022, a un crédit qui s’élève à 102, 57 milliards GNF et dans ce budget il est annoncé de vastes projets de construction, notamment la construction de villages artisanaux, la construction du centre multiculturel de Kankan, la réhabilitation de la cité du Niger qui est presque achevé à 90 %. Il y a la cartographie des sites touristiques de Guinée. Nous sommes en train de réaliser les études sur le voile de la mariée », fait savoir Moussa Cissé.

Et le ministre d’ajouter : « Il y aussi – et c’est très important – la prise de l’arrêté conjoint portant rémunération pour copie privée des phonogrammes, vidéogrammes et des œuvres imprimées. Nous avons signé un arrêté conjoint en faveur du BGDA pour permettre aux artistes, pour une fois en République de Guinée, de pouvoir vivre de leurs produits. Il y a un montant qui va être prélevé au niveau du cordon douanier et qui sera affecté aux artistes ».

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

28 SEPTEMBRE : un procès à plusieurs défis

LEDJELY.COM

GUINEE : les Etats-Unis soutiennent les sanctions de la CEDEAO

LEDJELY.COM

TPI DIXINN : Étienne Soropogui placé sous « contrôle judiciaire »

LEDJELY.COM

URGENT : Capitaine Dadis Camara, Moussa Tiegboro et Pivi placés sous mandat de dépôt

LEDJELY.COM

TEMOIGNAGE : « Quand le président Kory me confiait que pour lui, la politique, c’est fini »

LEDJELY.COM

LA HAYE/CONAKRY : des procès pour l’exemple

LEDJELY.COM
Chargement....