Ledjely.com
Accueil » La défense de Dadis demeure confiant, malgré l’incarcération de l’ancien patron de la junte
A la uneJustice

La défense de Dadis demeure confiant, malgré l’incarcération de l’ancien patron de la junte

Les avocats de l’ancien président de la Transition n’ont pas apprécié que leur client ait été conduit hier en détention, avant même le début du procès. Toutefois, ils ne perdent pas espoir. Ils promettent que le bouillant capitaine dont les fameux shows à la télévision guinéenne demeurent encore dans les mémoires, s’en sortira blanchi, avec son honneur et son intégrité restaurés.

« C’est vrai que nous avons déploré ce qui s’est passé hier. Cette manière cavalière par laquelle le parquet du tribunal de première instance de Dixinn a procédé à l’enlèvement et à la détention de nos clients à la maison centrale de Conakry », avoue Me Pépé Antoine Lamah. Qui ajoute qu’au moment opportun, lui et ses collègues vont en tirer toutes les conséquences. Mais pour l’heure, il préfère se focaliser sur la cérémonie d’ouverture du procès. « Le vrai ring, la vraie boxe va commencer après cette cérémonie et vous entendrez les arguments à l’appui de notre défense », assure l’avocat.

De fait pour Me Pépé Antoine Lamah, le lien entre un chef d’Etat et les crimes commis par les forces de défense et de sécurité sous son magistère n’est pas toujours évident. En tout cas, il estime que si un tel raisonnement était pertinent « George Bush devrait passer devant les juridictions pour les crimes attribués aux soldats américains en Irak et en Afghanistan ». Il en serait de même pour Emmanuel Macron pour les « faits reprochés aux soldats français au Mali ». Bref, dit-il, « ce n’est pas parce qu’on est chef de l’Etat, que l’on doit être pénalement tenu responsable de tout ce qu’on peut imputer aux forces de défense et de sécurité ».

Assurant que l’ancien chef de la junte s’est montré coopératif depuis le début de cette affaire, il note à propos que Moussa Dadis Camara avait lui-même mis en place une commission nationale d’enquête. Puis, note également l’avocat, il avait permis à la commission internationale d’enquête de mener son travail. Justement, l’avocat s’en prend aux conclusions de cette dernière commission d’enquête. « Nous pouvons relever que cette commission n’a pas mené un travail sérieux, parce qu’en un bref de temps, au lieu de se mettre sur le terrain pour mener un véritable travail d’enquête, elle a préféré s’approprier des conclusions menées par des militants pour incriminer le président Moussa Dadis Camara », dénonce encore Me Pépé Antoine Lamah

Mais il promet : « Nous allons démonter ce mensonge grossier à la barre de ce tribunal, nous allons démonter ce complot judiciaire au terme de ce procès ».

Le ton est ainsi donné

Balla Yombouno

Articles Similaires

FAIT-DIVERS : Un ‘’feu mystérieux’’ aux trousses d’une concession familiale aux Km36

LEDJELY.COM

VIH/SIDA : où en est-on en Guinée ?

LEDJELY.COM

KIPE : les étudiants de l’ENPT étaient dans la rue…

LEDJELY.COM

CLAUDE PIVI : « Si je voulais le pouvoir, je l’aurais pris avant le capitaine Dadis »

LEDJELY.COM

KANKAN : le préfet condamné à 6 mois de prison avec sursis

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPT : des contradictions autour du budget de la couverture médiatique

LEDJELY.COM
Chargement....