Ledjely.com
Accueil » BOKE : L’ONG OSH œuvre pour l’accessibilité au service de santé sexuelle et reproductive des personnes handicapées
ActualitésPublireportage

BOKE : L’ONG OSH œuvre pour l’accessibilité au service de santé sexuelle et reproductive des personnes handicapées

L’organisation de secours aux personnes handicapées (OSH-Guinée) a organisé le 10 novembre 2022 à Boké un atelier de plaidoyer pour l’amélioration de l’accessibilité, de la disponibilité et de la qualité des services de santé sexuelle et reproductive offerts aux filles/femmes et garçons handicapés. Une activité qui s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du projet ‘’Promotion des droits sexuels et reproductifs des jeunes filles/femmes et garçons handicapés dans les zones minières ’’. Une quarantaine de personnes venant de différentes entités notamment, l’État et les structures sanitaires, les institutions internationales et les organisations de la société civile, avaient pris part à l’atelier.

D’après l’OMS 2011, les personnes handicapées constituent environ 15% de la population mondiale dont 80 % sont répertoriés dans les pays en voie de développement. Généralement, les personnes handicapées souffrent d’un grand nombre de désavantages tels que des taux élevés de pauvreté et un niveau d’éducation particulièrement bas, ainsi que diverses formes d’exclusions et d’oppressions directement liées à leur handicap.

La Guinée ne fait pas exception à cette règle. Les personnes handicapées en général (1,5% de la population) et les femmes handicapées en particulier (47% des personnes handicapées), contrairement aux autres couches sociales, se heurtent à d’énormes obstacles relatifs à l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive. Il s’agit notamment, l’inaccessibilité aux informations et aux services de santé reproductive, le manque de formation des prestataires de services, la prise en compte insuffisante du handicap dans les programmes sanitaires, l’analphabétisme, la pauvreté et les stéréotypes sur les filles /femmes handicapées. Cette inaccessible va par ailleurs  de la planification familiale à la prise en charge de la grossesse et l’accouchement en passant par l’éducation à la vie affective et sexuelle, le suivi gynécologique, la prévention et la prise en charge des infections sexuellement transmissibles. Et pour les filles/femmes handicapées, tout cela se traduit par une double discrimination : celle liée au genre et celle liée à la déficience qu’elles présentent. Il en résulte un accroissement de leur vulnérabilité aux abus sexuels, aux infections sexuellement transmissibles.

La représentante du ministère de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables, prenant part à l’atelier, a promis de faire une restitution à sa direction, afin que certains aspects du plaidoyer puissent être pris en compte.

Pour sa part, le représentant de la direction générale de l’hôpital régional de Boké, avec l’appui de la DPS et de la DRS, promet de « renforcer la prise en charge et l’assistance aux personnes handicapées en termes de santé sexuelle et reproductive ».

A signaler que l’atelier, initié par OSH-Guinée, était le fruit d’un appui financier de Plan International Afrique de l’Ouest et du centre (WACA) dans le cadre de la seconde édition de ‘’Youth Challenge Fund’’.

Mariama Ciré Diallo

Articles Similaires

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM

RD CONGO : la visite papale, un révélateur du besoin de paix

LEDJELY.COM

Pour Blaise Goumou, rien ne justifiait la descente de la garde présidentielle au stade

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

LEDJELY.COM

Affaire Nanfo Diaby : El Hadj Mansour Fadiga rectifie le ministre Charles Wright

LEDJELY.COM
Chargement....