Ledjely.com
Accueil » BUDGET 2023: le Gouvernement prévoit des dépenses en augmentation de 17 %
A la uneActualitésBudgetEconomieGuinée

BUDGET 2023: le Gouvernement prévoit des dépenses en augmentation de 17 %

Les membres du Conseil national de la Transition étaient en plénière ce lundi 12 décembre 2022. Plénière consacrée à la présentation de la Loi de finances initiale 2023. Plusieurs personnalités dont des membres du gouvernement ont pris part à la rencontre. Entre autres, étaient là la ministre du Plan et de la Coopération internationale, celui du Budget et celui de l’Economie et des Finances.

Expression chiffrée de la politique de développement du gouvernement sur l’échelle d’une année, la loi des finances initiales intègre notamment les grandes hypothèses macro-économiques, la politique monétaire, les projections du gouvernement dans les secteurs stratégiques.

Selon le ministre du Budget, Moussa Cissé, les prévisions de dépenses pour 2023 sont évaluées à 36 051, 74 Mds contre 30 666,68 Mds en LFR 2022, soit une augmentation de 5 385, 06 Mds (17, 56%). Elles se décomposent en dépenses courantes pour 20 766, 79 Mds (soit 57, 60% des dépenses totales) et en dépenses d’investissement pour 15 285, 95 Mds (soit 42, 40% du total).

Les dépenses d’investissement du PLF 2023 sont financées par les ressources intérieures à hauteur de 53,33% et par les ressources extérieures à hauteur de 46, 67%. Par rapport à la LFR 2022, ces dépenses d’investissement progressent de 32,21 %.

A en croire le ministre du Budget, les projections budgétaires induisent un besoin de financement de 8 195, 79 Mds (soit -3, 84 du PIB) contre 4 373, 90 Mds (soit -2,65 % du PIB) en LFR en 2022. Cet accroissement du déficit est principalement expliqué par l’accroissement des dépenses d’investissement en faveur des infrastructures.

Les particularités du PLF 2023 sont :

  • Une augmentation inédite des dépenses d’investissement qui s’établissent à 43,10% contre 38, 58% en LFR en 2022 ;
  • La prise en charge satisfaisante des dépenses sociales, après retraitement des dépenses incompressibles. Santé (19, 17%), éducation (23, 8%) ;
  • La part importante des dépenses incompressibles qui sont supérieures à 50% du total des dépenses ;
  • En matière de recettes, les prévisions sont estimées à 27 855,95 Mds contre une prévision en Loi des finances rectificative 2022 de 26 292, 79 Mds, soit une augmentation de 1 563,17 Mds (5, 95%).

Les efforts attendus des régies financières se répartissent comme suit :

  • Direction générale des Impôts, 13 518, 80 Mds contre 12 352, 60 Mds dans la LFR  2022, soit un taux d’accroissement de 9, 44% ;
  • Direction générale des douanes : 10 567, 99 Mds contre 10 243, 60 Mds dans la LFR 2022 soit un taux d’accroissement de 3,17% ;
  • Direction générale du trésor et de la comptabilité publique : 2 299, 85 Mds contre 2 215, 18 Mds en LFR 2022, soit un taux d’accroissement de 3, 82%.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Tidiane Conté de l’UFR : « La Transition ne commencera jamais sans nous »

LEDJELY.COM

Guinée : les opposants au CNRD face à l’insurmontable défi de la mobilisation (Edito-Mognouma)

LEDJELY.COM

Nanfo Ismaël Diaby : « C’est honteux qu’on nous attaque à cause de notre conviction »

LEDJELY.COM

Conseil d’administration de la Maison de la Presse: le REMIGUI, un nouvel entrant au servie de la presse nationale…

LEDJELY.COM

L’UFDG appelle le colonel Doumbouya à se méfier de Bogola Haba

LEDJELY.COM

TRANSITION : le RPG s’en remet aux 24 mois

LEDJELY.COM
Chargement....