Ledjely.com
Accueil » ATTENTAT DE GRAND-BASSAM : un verdict pas si dissuasif
A la uneActualitésAfriqueJusticePolitiqueSociété

ATTENTAT DE GRAND-BASSAM : un verdict pas si dissuasif

Lancé le 30 novembre dernier, le procès des auteurs de l’attaque terroriste de la station balnéaire de Grand-Bassam a rendu son verdict, ce mercredi 28 décembre. Des 18 accusés, il n’y avait que 4 devant le tribunal criminel. Mais à l’arrivée, la sentence prononcée condamne 10 d’entre eux à la prison à perpétuité. L’avis du procureur qui a été largement suivi par le tribunal était qu’il fallait sévir pour l’exemple et pour la dissuasion. Mais il n’est pas sûr que l’objectif recherché soit ainsi atteint. Parce qu’on a l’impression que les juges ont rendu tout à la fois un verdict de ressentiment et de substitution. Bien qu’étant moins fautifs que certains de ceux des absents, les accusés qui avaient le malheur d’être dans le box sont passés pour des coupables parfaits.

Il n’y a bien sûr aucune compassion à avoir pour ceux qui se donnent pour travail de répandre le sang des innocentes victimes et de troubler la quiétude dans nos villages et nos villes, en y semant horreur et désolation. Tout au contraire, pour la mémoire des 19 personnes tuées et des 33 autres blessées le 13 mars 2016, dans la paisible station balnéaire de Grand-Bassam, le procès qui s’est achevé ce mercredi devait se tenir. Et pour l’exemple, des sanctions devaient bien sûr intervenir. De ce point de vue, les efforts des autorités ivoiriennes en général, et de la justice en particulier doivent être salués. Au langage de la barbarie qu’ils s’évertuent à nous imposer, il faut opposer celui d’une justice sereine et du respect sacro-saint des droits humains. Surtout, rien ne doit nous incliner à épouser la règle de Talion et à recourir aux méthodes de l’ennemi.

Pour autant, le procès lui-même et plus encore le verdict rendu ce mercredi laissent un goût d’inachevé. D’abord, dans le box des accusés, il y avait bien des places vacantes. Quand sur un total de 18 inculpés, on ne réussit à mettre la main que sur 4 personnes, il convient d’admettre que la moisson est bien maigre. On serait tenté de dire que la justice ivoirienne a fait avec ce qu’elle a pu. Surtout si à tout cela, vient s’ajouter le fait qu’au nombre des absents, on a ceux qui sont décrits comme étant les cerveaux de l’attentat. Il s’agit de Kounta Dalla, qui n’a jamais été retrouvé, et Mimi Ould Baba, arrêté et remis aux autorités maliennes par les soldats français de l’opération Barkhane, en 2017.

Que dire par ailleurs du verdict qui a été prononcé ? Dix condamnations à perpétuité, les parties civiles pourraient s’en réjouir. Ce n’est pourtant pas le cas. Parce que les familles des victimes ont conscience que les principaux responsables de leur affliction et de leurs douleurs ne sont pas ceux qui, dans les faits, vont purger les peines prononcées. Ceux-là continuent à courir…et pourraient même commettre d’autres attentats et endeuiller d’autres familles. Où est la dissuasion alors ?

Ainsi donc, la justice n’en est qu’à ses débuts. Pour conduire la dynamique jusqu’au bout, au-delà du procès et du verdict prononcé ce mercredi, on doit œuvrer à mettre la main sur les autres terroristes qui ont été condamnés, de manière à ce qu’ils purgent la sanction. Eux au cachot, ce sera une menace de moins pour les populations du Sahel, littéralement prises en otage sur leur propre sol. Une authentique collaboration entre les services de renseignements des pays de la région devrait y contribuer. Autrement, tout cela demeurera davantage pour le symbole.

Quant aux quatre qui étaient dans le box des accusés, ayant davantage agi en complices, ils sont néanmoins partis pour payer pour tous les autres. D’où la sanction sévère qui leur a été infligée à l’instar de ceux qu’on présente comme les cerveaux de l’attaque. Dans un contexte où toute la sous-région est soumise une intense pression des terroristes, les accusés paient aussi pour le ressentiment et la psychose qui prévalent.

Boubacar Sanso Barry 

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....