Ledjely.com
Accueil » Urgent : la Guinée, le Mali et le Burkina jettent les bases d’une « Fédération »
A la uneAfriqueGuinéePolitique

Urgent : la Guinée, le Mali et le Burkina jettent les bases d’une « Fédération »

Quand quelques activistes en ont parlé tout au début, on y davantage vu une rengaine populiste que les dirigeants ne prendraient pas au sérieux. Mais décidément, on s’était bien trompé. Parce que la Guinée, le Mali et le Burkina Faso, à travers leurs dirigeants respectifs, semblent bien disposer à aller vers la ‘’Fédération’’ dont on parle tant depuis un certain temps. Il y a quelques jours, c’est le premier ministre burkinabè, en séjour à Bamako, qui en parlait publiquement. Il s’y ajoute désormais que les ministres des Affaires étrangères des trois pays, à la suite d’une rencontre de deux jours qu’ils ont eue à Ouagadougou, ont accouché d’un communiqué qui pourrait bien être l’acte fondateur de ce nouvel ensemble dans l’espace ouest-africain. Même s’il n’est cependant nulle part question du mot ”Fédération”. 

Mais il ressort dudit communiqué qu’Olivia Rouamba, Morissanda Kouyaté et Abdoulaye Diop ont mis en évidence la « vision commune que partagent les trois chefs d’Etat, laquelle vision s’inspire de l’engagement panafricain des pères fondateurs et des leaders historiques des trois pays en faveur de la souveraineté, de la paix, de la coopération et de l’intégration des peuples ». Partant et tout en réaffirmant leur attachement aux objectifs et principes de la CEDEAO et l’Union africaine, ils se sont engagés à répondre aux « aspirations des populations de leurs pays respectifs et à faire de l’axe Bamako-Conakry-Ouagadougou, un domaine stratégique et prioritaire pour le développement du commerce, des transports, de l’approvisionnement en produits de première nécessité, de la formation professionnelle, du développement rural, de l’exploitation minière, de la culture et des arts ainsi que de la lutte contre l’insécurité ».

Par ailleurs, les trois ministres des Affaires étrangères ont noté :

  • La nécessité de mettre en place et d’institutionnaliser un cadre permanent de concertation entre les trois pays ;
  • La tenue de consultations politiques et diplomatiques au plus haut niveau afin de faire de ce partenariat Bamako-Conakry-Ouagadougou, un axe gagnant pour le bien-être des populations ;
  • Le renforcement de la solidarité, en vue d’assurer la sécurité

En termes de perspectives, les trois pays s’accordent sur le points ci-dessous :

  • La facilitation de la fourniture en hydrocarbures et en énergie électrique entre les trois pays ;
  • Le développement du commerce et des transports depuis le port de Conakry, jusqu’au Burkina Faso en passant par le Mali ;
  • L’organisation de l’exploitation minière entre les trois pays ;
  • La mobilisation des ressources nécessaires en vue de réaliser le projet de construction du chemin de fer Conakry-Bamako-Ouagadougou ;
  • La réhabilitation et la construction des routes internationales entre les trois pays, devant servir de leviers de croissance économique et faciliter la libre circulation des personnes et des biens ;
  • La dynamisation des échanges économiques et commerciaux ;
  • Le renforcement de la coopération dans le développement rural, de l’environnement et de la formation professionnelle.

Toutefois, en s’abstenant d’utiliser ouvertement le terme ”Fédération”, on imagine que les trois pays prennent en compte une réaction hostile éventuelle de la CEDEAO ou de l’Union africaine. Ces dernières pouvant légitimement considérer que la Guinée, le Mali et le Burkina Faso, en s’aventurant sur cette voie, s’inscrivent dans une logique de défiance. D’autant que la logique d’intégration à laquelle ils souscrivent si opportunément est davantage consécutive à la pression que la communauté internationale exerce sur les trois pays depuis les coups d’Etat qu’il y a eu dans chacun d’eux.

Ledjely.com

Articles Similaires

‘’Commandant de régiment’’ : Toumba et Marcel chargent Dadis

LEDJELY.COM

Lutte contre la corruption : Alseny Farinta se défend de faire dans un « acharnement »

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : les confrontations vont-elles tourner en faveur de Moussa Dadis Camara ?

LEDJELY.COM

Bundesliga : Naby Keita et le Werder vers le divorce

LEDJELY.COM

Escalade au Moyen-Orient : un allié de fait aux juntes en Afrique

LEDJELY.COM

Paradoxe CNRD : Un an de plus pour soi, zéro jour de plus pour les conseils communaux

LEDJELY.COM
Chargement....