Ledjely.com
Accueil » Main tendue du PM aux forces vives : la convergence des acteurs du dialogue hausse le ton
A la uneActualitésGuinéePolitique

Main tendue du PM aux forces vives : la convergence des acteurs du dialogue hausse le ton

La perspective d’une discussion entre les autorités de la Transition et les forces vives ne passe pas du côté des acteurs politiques ayant pris au dialogue entre le 24 novembre et le 15 décembre dernier. C’est ainsi que réunis ce vendredi 3 mars sous la bannière de la Convergence des acteurs et sociaux et politiques, ils se sont fendus d’une déclaration en vertu de laquelle ils désapprouvent particulièrement la démarche du premier ministre et sa main tendue.

Le premier ministre de la Transition risque de se retrouver entre deux feux. En effet, d’une part, les Forces vives lui disent qu’il n’est pas pour eux de débattre avec ceux qui n’ont aucune divergence avec le pouvoir et qui, par ailleurs, ne pèsent pas grand-chose sur l’échiquier politique. D’autre, ce sont mêmes acteurs qui se réunissent ce 3 mars pour rappeler au chef du gouvernement que « seule la plénière du cadre de dialogue permanent inter-guinéen déjà existant convoqué par le premier ministre est habilitée à initier d’autres sessions ordinaires et extraordinaires dès lors que le cadre a été institué et opérationnalisé par décret ».

Voilà qui n’est guère simple pour Dr. Bernard Goumou. D’autant que les membres de la Convergence des acteurs du dialogue sortent de leur chapeau, des exigences et des menaces :

  • Toute session relative au dialogue inter-guinéen sans la participation des acteurs sociaux et politiques de la convergence sera une source irréfragable de déstabilisation de la Guinée ;
  • Les résolutions issues des sessions précédentes sont comme coulées dans un marbre. Toute tentative de les modifier sera perçue par les membres de la convergence comme un projet d’empêchement du retour paisible à l’ordre constitutionnel. Ce qui l’obligera à tirer toutes les conséquences politiques y afférentes ;
  • La convergence des acteurs sociopolitiques du cadre de dialogue permanent inter-guinéen ne permettra ni à une autorité, ni à un groupe d’intérêt de prendre la transition en otage.

En somme, cette nouvelle entité invite « les autorités de la transition à comprendre qu’en ce moment-ci, les cartes politiques sont rebattues et qu’aucun parti politique ne peut prétendre posséder un quelconque pourcentage électoral guinéen ». De fait, à en croire ces acteurs politiques et sociaux, désormais, le seul critère d’évaluation des partis politiques, ce serait qu’ils défendent ou non « la paix contre les violences de la rue ».

Ils adressent une alerte particulière au président de la Transition. Ce dernier étant le seul comptable de la Transition, ils lui signifient que « toute initiative complaisante tendant à réorienter le bateau de la transition se heurtera à la détermination des membres de la Convergence à sauver le pays ».

Fodé Soumah

Articles Similaires

Comment la Guinée lutte contre une nouvelle épidémie de poliomyélite ?

LEDJELY.COM

Tchad : l’opposition promet de poursuivre l’œuvre de Yaya Dillo

LEDJELY.COM

Monnaie guinéenne : le parcours depuis l’indépendance

LEDJELY.COM

Médias Awards : les organisateurs annoncent le report de l’édition 4

LEDJELY.COM

Kankan : un apprenti chauffeur glisse et tombe sous les pneus d’un camion

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : le camp Dadis optimiste après la projection des vidéos

LEDJELY.COM
Chargement....