Ledjely.com
Accueil » Kankan : le verdict dans le procès des manifestants attendu ce jeudi
A la uneActualitésGuinéeHaute-GuinéeJustice

Kankan : le verdict dans le procès des manifestants attendu ce jeudi

Le procès des 23 personnes arrêtées à la suite des récentes manifestations anti-délestages électriques à Kankan a repris ce 11 avril 2023. Après la déposition des accusés, le parquet par l’entremise du procureur de la république près le TPI de Kankan, dans son réquisitoire, sollicite différentes peines, allant de deux à trois ans d’emprisonnement ferme, avec des amendes à verser. Et demain jeudi, dans le cadre de la sentence qui sera prononcée, on saura dans quelle mesure il a été suivi par le juge.  

Ce sont plutôt des peines différentes que le procureur propose pour les jeunes arrêtés en marge des dernières manifestations anti-délestages enregistrées à Kankan. Daouda Diomandé requiert que certains dont le leader du mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée écopent de trois ans d’emprisonnement et paient une amende de 1 million GNF. « J’ai pris mes réquisitions suite au débat. Nous avons alors demandé la requalification des faits contre certains détenus notamment le nommé Ousmane M’bia Kaba, Ousmane Diakité dit Kono, Nakany Konaté qui sont poursuivis pour des faits de complicité de destruction, dégradation de biens publics, attroupement non armé. Contre ces personnes, le parquet a requis 3 ans d’emprisonnement et une amende de 1 000 000 GNF ; nous avons requis les mêmes sanctions contre monsieur Kabinet Touré Alias Cafu qui est poursuivi pour des faits d’entrave à la saisie de la justice, une infraction prévue et punie par les dispositions de l’article 505 du code pénal.  Ces cinq personnes nous les considérons comme les principaux cerveaux des différents mouvements qui sont passés à Kankan », indique le procureur de la république près le TPI de Kankan.

Contre 14 autres accusés, poursuivis pour les faits de destruction et dégradation d’édifices publics, le parquet requiert 2 ans d’emprisonnement et une amende de 500 000 GNF. Enfin, pour les 3 derniers accusés, le procureur requiert la relaxe, estimant que ceux-là se sont retrouvés au mauvais endroit et au mauvais moment.

Quant à ceux dont les noms sont cités dans les mouvements, mais qui ont réussi à fuir, ils ne perdent rien pour attendre. « Tous ceux qui ont leurs noms sur la liste que nous détenons et qui ont réussi à quitter Kankan, quand ils reviendront, nous allons engager des poursuites contre eux.  S’ils ont pris la fuite, c’est parce qu’ils se reprochent quelque chose », estime en effet Daouda Diomandé.

En retour, Me Ibrahima Khalil Kanté, un des avocats de la défense trouve que les peines requises par le procureur ont quelque chose de fantaisiste. « Il ne veut que la tête de nos clients. Et dans nos plaidoiries, nous sommes en train de démontrer qu’il faut des preuves comme le recommande l’article 497 du code de procédure pénale. Ainsi, s’il n’y a pas de preuves, ce sont pas eux. Les réquisitions du procureur sont des réquisitions fantaisistes, il n’a pas de preuves pour dire que c’est X ou Y qui a dégradé. S’il avait apporté des preuves, j’allais accepter », rétorque l’avocat.

Après un long moment de débats entre les deux parties, le président du tribunal de première instance de Kankan a renvoyé l’audience pour ce jeudi 13 avril 2023 pour la décision finale.

Michel Yaradouno, Kankan pour ledjely.com 

Articles Similaires

Gabon : l’expérience de Dr Dansa Kourouma sollicitée pour l’élaboration de la nouvelle constitution

LEDJELY.COM

Kankan : plus de 12 000 candidats passent le bac

LEDJELY.COM

Matam : le général Amara Camara lance les premières épreuves du BAC

LEDJELY.COM

Baccalauréat : Bah Oury donne le coup d’envoi à Labé

LEDJELY.COM

Fermeture des média : le droit à l’information et au travail violé

LEDJELY.COM

Culture : l’artiste Mory Djely est mort à Paris à 56 ans

LEDJELY.COM
Chargement....