Ledjely.com
Accueil » CRIEF : le juge ordonne qu’Amadou Damaro soit amené de force
A la uneActualitésGuinéeJusticePolitique

CRIEF : le juge ordonne qu’Amadou Damaro soit amené de force

Le président de la chambre de jugement de la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) n’en peut plus des absences de l’ancien président de l’Assemblée nationale aux différentes audiences. Francis Kova Zoumanigui qui ne croit guère à la thèse de la maladie d’Amadou Damaro Camara, a ainsi décerné ce jeudi un mandat d’amener contre l’ancien patron du parlement guinéen, pourtant alité à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne de Kipé.

Le bras-de-fer entre le juge Kova Zoumanigui et Amadou Damaro Camara n’a pas commencé aujourd’hui. De fait, le président de la chambre de jugement de la CRIEF a toujours assimilé l’absence de l’ancien PAN aux différentes audiences à des manœuvres visant à narguer la juridiction. Ainsi, récemment, il avait décidé du transport de la Cour dans l’enceinte de la Maison centrale, en vue de permettre l’audition d’Amadou Damaro Camara. Mais avant-hier jeudi, quand ce transport a eu lieu, la comparution de l’ancien président de l’Assemblée nationale n’a pas eu lieu, parce que ce dernier était déjà évacué à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne. « La Cour a constaté le refus de comparution de M. Amadou Damaro Camara, renvoie l’affaire à l’audience de ce mardi au 27 avril 2023, préalablement fixée comme date de reprise de cette audience pour la comparution dudit prévenu ainsi que pour les motifs antérieurement évoqués », telle est la décision que prenait alors le juge Zoumanigui.

Eh bien, quand une nouvelle fois, le même juge a fait le constat de l’absence du même Damaro à l’audience de ce jeudi, il ne l’a pas supportée. Suspendant l’audience pour une dizaine de minutes, il est revenu muni d’un mandat d’amener : « Au vu du refus de l’accusé de comparaître, nous décernons un mandat d’amener contre le prénommé Amadou Damaro Camara et requérons tout dépositaire de la force publique, auquel, ce présent mandat sera exhibé de prêter main forte pour son exécution à la maison centrale de Conakry, ou tout autre endroit et conduire Monsieur Amadou Damaro Camara à la salle d’audience de ce jeudi 27 avril et jours suivants, en se conformant à la loi ».

Curieusement, à cette fermeté du président de la chambre de jugement, le ministère public oppose une certaine douceur. En effet, le parquet ne partage pas ce mandat d’amener. D’ailleurs, aucun membre du parquet, selon nos informations, n’avait pris part au transport qu’il y a dans l’enceinte de la Maison centrale de Coronthie, le mardi dernier.

Ledjely.com

Articles Similaires

SONAP : la ‘’construction de nouveaux dépôts pétroliers’’, la priorité de Moussa Cissé

LEDJELY.COM

Concert Audace : un événement musical incontournable à ne pas manquer !

LEDJELY.COM

Conakry : une importante quantité de la drogue Kush saisie par les services spéciaux

LEDJELY.COM

Aminata Conté vs Charles Wright : la journaliste et le médecin obtiennent la mise en liberté

LEDJELY.COM

Maintien de “Bill Gates” en prison : “c’est un acharnement”, proteste son avocat

LEDJELY.COM

Musèlement de la presse : les acteurs vont demander une rencontre avec le général Doumbouya

LEDJELY.COM
Chargement....