Ledjely.com
Accueil » Education : la Guinée organise un atelier sur le nouveau modèle de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE)
ActualitésEducationPublireportage

Education : la Guinée organise un atelier sur le nouveau modèle de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE)

Conakry, le 02 mai 2022 – Sous le Haut Patronage du Premier Ministre et Chef du Gouvernement, Dr Bernard Goumou, le ministère de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation (MEPUA), le ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi (METFPE) ainsi que le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MESRSI) organisent un atelier régional portant sur le déploiement du nouveau modèle de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) en collaboration avec l’UNICEF et le GPE. 

Cet atelier réunit la République de Guinée, le Mali et la République centrafricaine qui sont confrontés à des défis éducatifs, politiques et socio-économiques similaires. Ils sont classés comme pays fragiles dans le domaine de l’éducation. Le taux de non-scolarisation des enfants en âge d’aller à l’école primaire est légèrement inférieur (34 %) à la moyenne des pays comparateurs (39,9 %). Le taux moyen de pauvreté des apprentissages dans la région est de 88 % ; cela signifie que seulement 12 % des enfants scolarisés sont capables de lire et de comprendre un passage adapté à leur âge à la fin du primaire. La proportion de jeunes femmes mariées à 18 ans est plus élevée (56 %) que la moyenne des pays comparateurs (48,4 %).

L’objectif de cet atelier est de réunir les gouvernements, les partenaires et les principaux acteurs du système éducatif pour mener collectivement une discussion pour soutenir les réformes prioritaires afin que chaque enfant puisse avoir accès à une éducation de qualité. « Le Gouvernement dirigé par Dr Bernard GOUMOU sous la clairvoyance du Président Mamadi DOUMBOUYA, Chef de l’État, Chef suprême des armées, est convaincu que l’éducation reste et demeure le levier du développement durable de notre pays. A cet effet, qualifier cette éducation à travers la professionnalisation de nos enseignants reste une priorité pour notre gouvernement que nous comptons promouvoir avec l’appui des partenaires au développement notamment ceux évoluant dans ce domaine. C’est pourquoi, nous dirons que les objectifs du Partenariat mondial pour l’éducation sont nobles et sont en phase avec la politique actuelle du gouvernement guinéen, » a déclaré Alpha Bacar BARRY, Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi. 

L’éducation est un droit fondamental pour chaque enfant. Pourtant, certains enfants n’ont pas accès à une éducation pour des motifs liés au genre, au handicap, à la pauvreté, à l’origine ethnique, à la langue, à une situation déplacement du lieu de vie d’origine ou à cause d’une situation d’urgence humanitaire.

De plus, la scolarisation n’est pas synonyme d’une éducation de qualité et d’apprentissage. Le manque d’enseignants formés et de matériel pédagogique adapté, les classes de fortune et de piètres installations sanitaires empêchent un grand nombre d’enfants d’apprendre dans de bonnes conditions. D’autres ont trop faim, sont trop malades ou trop épuisés par le travail ou les tâches domestiques pour profiter de l’enseignement offert.

« La crise de l’apprentissage pose un défi de taille : celui de préparer les enfants et les adolescents à la vie adulte, au monde du travail et à la participation citoyenne. Sans les compétences nécessaires à l’apprentissage tout au long de la vie, les enfants ont davantage de difficultés à gagner un revenu décent et à obtenir un emploi à l’âge adulte. Ils ont plus de chances d’obtenir des résultats négatifs en matière de santé, et moins de chances de participer aux décisions qui les concernent, menaçant ainsi leur capacité à bâtir un avenir meilleur pour eux-mêmes et leur communauté. Tous les enfants ont le droit d’aller à l’école et d’apprendre, peu importe leur identité, l’endroit où ils vivent et le revenu de leur famille, » a déclaré Félix ACKEBO, Représentant de l’UNICEF en Guinée. 

Cet atelier se veut l’occasion de développer une compréhension collective du nouveau modèle du Partenariat mondial pour l’éducation 2025 dans les trois pays confrontés à des défis similaires et de tirer parti des échanges entre pairs comme moyen d’orienter les pays vers un dialogue sur les réformes prioritaires basé sur des données et des preuves.

« Le Partenariat mondial pour l’éducation est fier de soutenir la Guinée, le Mali et la République centrafricaine depuis plusieurs années afin que davantage d’enfants puissent aller à l’école et y recevoir un enseignement de qualité, » a déclaré Jo BOURNE, Directrice technique au GPE. « Par cet atelier, les trois pays montrent leur détermination à lutter plus efficacement contre la crise de l’éducation qui frappe le monde entier encore plus durement depuis la pandémie de la COVID-19, et à identifier les réformes prioritaires à mettre en place pour transformer leurs systèmes éducatifs. »

Articles Similaires

Kankan : les bandits s’en prennent à un nouveau kiosque de transfert d’argent

LEDJELY.COM

Administration du territoire : Kissidougou accueille son 5ème préfet sous le CNRD

LEDJELY.COM

La Zakat : quel en est le bondement, à combien de kilos équivaut-elle et à qui la donner ?

LEDJELY.COM

Primature : les enseignants contractuels reçus par Bah Oury

LEDJELY.COM

Kourémalé : infertile, elle tente de voler un bébé et se fait arrêter

LEDJELY.COM

Siguiri : un nouvel éboulement fait un mort

LEDJELY.COM
Chargement....