Ledjely.com
Accueil » En Guinée, de nombreux enfants ne reçoivent pas leurs vaccins
ActualitésPublireportage

En Guinée, de nombreux enfants ne reçoivent pas leurs vaccins

L’UNICEF, en coordination avec l’OMS, et grâce à ses partenaires appuient le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique afin d’augmenter le taux de la couverture vaccinale du pays.

Chaque année, plus de 230 milles enfants ne reçoivent pas un cycle complet de vaccins en Guinée. Seulement 24 % des enfants âgés de 12 à 23 mois sont complètement vaccinés et 22 % des enfants de la même tranche d’âge n’ont reçu aucune dose de vaccin[i].

Pourtant, suivant l’article 24 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE), un enfant doit pouvoir jouir du meilleur état de santé possible et bénéficier des services médicaux, y compris la vaccination.

Lors du Forum National consacré à la gestion des épidémies multiples et simultanées organisé à Conakry en novembre 2022, Marie-Pierre Poirier, Directrice Régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, rappelle qu’une couverture vaccinale trop faible favorise l’éclosion de foyers épidémiques et que dans un contexte de ressources limitées, la coordination des efforts de prévention et de lutte contre ces épidémies renforce leur efficacité et sauve des vies. Elle précise : ” il est urgent de changer de paradigme, tant sur le plan de la prévention que de la réponse. Cela inclut entre autres, l’intégration de tous les vaccins au sein du programme national de vaccination afin de mutualiser les ressources, un renforcement de la coordination entre les différents acteurs gouvernementaux et une plus grande implication des communautés, avec le soutien des partenaires “.

La vaccination est l’une des interventions de Santé Publique les plus efficientes en termes de coût et d’efficacité. Pourtant en Guinée, la couverture vaccinale reste encore faible. La pandémie de la COVID-19 a entraîné une baisse de la fréquentation des centres de vaccination et l’on constate des ruptures dans la disponibilité des doses de vaccins, tant en quantité qu’en qualité. Le manque d’information ainsi qu’un faible taux de scolarisation participent également à une faible utilisation des services de vaccination.

Hawa Jude, 17 ans, élève en classe de 11e à Conakry, explique que dans sa communauté, si les enfants n’ont pas reçu toutes leurs doses de vaccins, cela vient souvent d’un manque d’information : ” peu de familles savent qu’il y a 6 rendez-vous à faire au centre de santé avant les 18 mois d’un enfant ou reconnaissent l’importance du carnet de vaccination.” Hawa précise que de nombreux enfants en Guinée n’ont pas accès aux doses de vaccins faute de ruptures : ” Cher Ministre de la Santé, dans notre pays, il n’y a pas assez de dose de vaccin pour tous les enfants. Pourquoi ? “. Hawa, accompagnée de Hassatou 13 ans, plaide pour que la voix des enfants soit entendue sur les sujets qui les concernent[ii] : ” Nous les enfants, nous plaidons pour que tous les enfants de notre pays aient accès à des vaccins de qualité, en quantité suffisante et ce dans toute la Guinée, même dans les zones les plus reculées. Chaque enfant, filles et garçons, même les plus vulnérables, y compris les enfants handicapés, doivent avoir accès aux services de vaccination. “

” J’ai un de mes enfants qui a eu la poliomyélite, il a eu cette maladie, car il n’a pas été vacciné à temps, ” explique Sékouba Bambino Diabaté, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF en Guinée. ” À cette époque, il y avait un manque d’information, la vaccination n’était pas la priorité pour certains membres de la population. En tant que papa et parents, ça n’a pas été facile pour nous, moi et ma femme. Sa maman a été obligée de laisser son travail pour suivre son fils en Europe pour le traitement. C’était un moment difficile, très dur pour nous. Pour mon fils aussi, ça n’a pas été facile. Il a subi de grosses opérations, ça a perturbé sa scolarité.” Suite à son expérience, Sékouba Bambino sensibilise maintenant les parents à l’importance du suivi vaccinal de leur enfant : ” Chers Parents, mobilisons-nous pour la santé de nos enfants. La vaccination est un droit pour un enfant et un devoir pour les parents. Si votre enfant a raté un de ses rendez-vous pour la vaccination, prenez rapidement rendez-vous au centre de santé le plus proche de chez vous.”

Grâce à l’UNICEF, 61 structures de santé de Conakry, Boffa et Labé, ont été dotées de tablettes pour la digitalisation des données de vaccination et permettre le suivi du statut vaccinal des enfants. Abdoulaye Bah est agent vaccinateur du centre de santé de Daralabé à Labé. Formé à l’utilisation de l’outil digital pour les rappels vaccinaux, il enregistre les données des enfants sur une tablette et le système envoie automatiquement les messages vocaux aux parents pour respecter le calendrier vaccinal. ” Avant, les relais communautaires cherchaient les familles qui ne respectaient pas le calendrier vaccinal de leurs enfants dans chaque village pour leur donner les rendez-vous. Aujourd’hui, les relais communautaires s’occupent de la sensibilisation à la vaccination et expliquent aux parents qu’ils vont recevoir des rappels automatiques. Je suis très content de cet outil qui nous aide beaucoup. Après seulement trois mois d’utilisation, il a permis d’augmenter considérablement le pourcentage d’enfants vaccinés qui arrive quasi à 100 %,” explique Abdoulaye.

En Guinée, les taux de la 3e dose du vaccin pentavalent et de la 1ere dose du vaccin contre la rougeole n’ont pas dépassés 50 % depuis 2015. Ils ont été à la base de plusieurs épidémies. En 2022, 22 districts sur 38 ont connu une épidémie de rougeole. 416 cas ont été confirmés et 59 décès ont été enregistrés. Au mois de décembre 2022, une épidémie de fièvre jaune a été déclarée dans le district de Dabola et en janvier 2023, une épidémie de coqueluche est survenue dans le district de Lelouma.

Les populations non atteintes, en particulier les enfants dit “zéros doses”, les enfants insuffisamment vaccinés, les communautés les plus marginalisées, celles vivant dans des environnements fragiles et celles en mobilité, constituent l’une des priorités majeures de l’UNICEF pour atteindre les Objectifs du Développement Durable de 2030. L’UNICEF en Guinée en coordination avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et grâce au soutien de Gavi l’Alliance du Vaccin, la Banque mondiale, le Gouvernement du Japon, l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), la Fondation Bill and Melinda Gates et le Rotary Club, appuient le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique pour faire augmenter le taux de la couverture vaccinale du pays.

[i] Selon l’Enquête Démographique de Santé (EDS) 2018

[ii] L’UNICEF soutient l’ONG guinéenne le Club Raby et les Enfants pour sensibiliser et former les enfants à la Convention Internationale des Droits de l’enfant (CIDE) et aux techniques de plaidoyer

UNICEF Guinée

Articles Similaires

L’UNICEF déplore le décès d’un enfant lors d’un rassemblement public à Conakry

LEDJELY.COM

TPI de Dixinn : Sékou Jamal Pendessa restera encore 2 mois en prison

LEDJELY.COM

Levée de la restriction d’internet : est-ce déjà un premier résultat de la pression syndicale ?

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : la preuve de l’échec de la « gouvernance CNRD », selon le FNDC

LEDJELY.COM

Urgent: le mouvement syndical annonce une grève générale et illimitée à partir du lundi

LEDJELY.COM

Entreprise : GPC Groupe présente sa nouvelle identité visuelle

LEDJELY.COM
Chargement....