Ledjely.com
Accueil » Nouvelle Constitution : le Haut conseil islamique met en garde contre les « lois contraires aux constantes religieuses »
A la uneActualitésGuinée

Nouvelle Constitution : le Haut conseil islamique met en garde contre les « lois contraires aux constantes religieuses »

Dans le cadre du Débat d’orientation constitutionnel, le Haut conseil islamique de Guinée (HCIG) était hier face aux conseillers nationaux (CNT) pour faire part de ses recommandations pour la rédaction de la future constitution. Par la voix d’El Mansour Fadiga, a formulé plusieurs propositions. Dont l’érection du secrétariat général aux Affaires religieuses en ministère. De même, le Haut conseil appelle les autorités à ne pas promulguer des lois contraires aux constantes religieuses. Il souhaite que le parlement soit composé de deux chambres dont la haute sera composée des « personnalités désignées suivant les services rendus à la nation, les religieux et les notabilités ».

Bref, ci-dessous les propositions du Haut conseil islamique de Guinée

  1. 1. Libertés et droits fondamentaux

La liberté d’expression ne doit s’attaquer en aucun cas aux principes religieux les plus fondamentaux et sacrés.

La nouvelle constitution doit nécessairement harmoniser le principe de la laïcité en l’adaptant à nos valeurs et à nos mœurs.

Les sources et les références de la constitution doivent être issues de nos coutumes, nos mœurs ou d’autres fondements juridiques adaptés à nos valeurs.

  1. Protection des cultes, des mœurs et des coutumes

Toute atteinte à la foi, aux rites, à la croyance religieuse, aux symboles, aux signes, aux livres sacrés et tous autres fondamentaux de culte et entrave au libre exercice des cultes, des mosquées et des églises doivent être punies par la constitution.

– Les érudits sont les seuls habilités à se prononcer sur les grandes questions religieuses ou les événements religieux qui doivent être scrutés selon les préceptes du culte. Personne d’autre n’a le droit de s’y prononcer sans avis des Oulémas ou des évêques.

La constitution doit interdire la promulgation de lois contraires aux constantes religieuses.

Le mariage entre homme et femme constitue le seul fondement naturel de la vie en Guinée.

La reconnaissance des actes de mariage établis dans les mosquées et églises et la méthode religieuse de partage de l’héritage.

. Le choix du mode vestimentaire décent est un droit. Personne ne doit être stigmatisée pour avoir pratiqué les recommandations de sa religion dans l’espace public (administration, entreprise, école, université…)

  1. Promotion de l’Education civique et éthique des citoyens

– L’éducation doit tenir compte des réalités culturelles, cultuelles et traditionnelles.

– Le Conseil propose que les cours d’éducation civique et morale (ECM) soient tirés de nos valeurs, nos coutumes, et nos mœurs.

– l’Éducation primaire doit être gratuite et obligatoire pour tous les enfants.

– L’Etat doit officialiser les langues nationales et leur enseignement dans le système éducatif.

  1. Institutions républicaines

– La nouvelle constitution doit prévoir une juridiction en charge de juger le Président de la République, les Ministres et les présidents des institutions républicaines pour des infractions commises dans l’exercice de leurs fonctions;

– La limitation du mandat présidentiel à cinq ans (5) renouvelable une seule fois;

L’interdiction des révisions constitutionnelles qui ont pour seul but de contourner les dispositions intangibles;

L’établissement d’échéances fixes pour les calendriers électoraux en République de Guinée et exiger son respect;

  1. 5. Pouvoir exécutif

– Les Présidents des institutions Républicaines doivent être élus par les membres en leur sein (Cour constitutionnelle, haute cour de justice, Cour suprême, cour des comptes…).

La limitation des domaines du pouvoir réglementaire du Chef de l’Etat.

  1. 6. Assemblée Nationale

– Augmentation du nombre de députés en fonction de l’importance démographique des circonscriptions électorales; Répartition de l’assemblée à deux chambres, une chambre haute et une chambre basse.

La première chambre est représentée par les personnalités désignées suivant les services rendus à la nation, les religieux et les notabilités. Et la chambre basse, composée des élus.

– Fixation d’un quota important pour les femmes à toutes les instances de décision.

  1. Prestation de serment sur les livres saints

Rendre obligatoire la prestation de serment sur les livres saints et la limiter au Chef de l’État, les ministres et les présidents des institutions républicaines.

  1. 8. Paix et cohésion nationale

Prendre en compte des mesures préventives pour lutter contre toute forme de marginalisation et de repli identitaire. Interdire l’instrumentalisation de la Justice et la politisation de l’administration publique.

Eriger le Secrétariat Général des Affaires Religieuses en Ministère, vu son importance dans la gouvernance et le recadrage religieux.

  1. 9. Institutionnalisation du conseil de cultes

La création et l’institutionnalisation du Haut Conseil Inter- Religieux indépendant et apolitique. Cette institution qui sera composée de deux instances : la première s’occupera des questions islamiques et la seconde s’occupera des questions chrétiennes.

  1. Equité dans la subvention

S’attachant au principe d’éthique et d’équité, la répartition des subventions ou dons de l’Etat doit se faire en tenant compte du quota de la représentativité en nombre pour chaque confession religieuse.

  1. Protection de l’environnement

La promotion du reboisement en instaurant la loi Fria de 1977, soit une obligation pour tout nouveau couple, et à l’occasion de chaque baptême de planter un arbre

Fodé Soumah

Articles Similaires

Gabon : l’expérience de Dr Dansa Kourouma sollicitée pour l’élaboration de la nouvelle constitution

LEDJELY.COM

Kankan : plus de 12 000 candidats passent le bac

LEDJELY.COM

Matam : le général Amara Camara lance les premières épreuves du BAC

LEDJELY.COM

Baccalauréat : Bah Oury donne le coup d’envoi à Labé

LEDJELY.COM

Fermeture des média : le droit à l’information et au travail violé

LEDJELY.COM

Culture : l’artiste Mory Djely est mort à Paris à 56 ans

LEDJELY.COM
Chargement....