Ledjely.com
Accueil » Débat d’orientation constitutionnel : Dansa Kourouma revient sur l’incident avec Israël Kpoghomou
A la uneActualitésGuinéePolitique

Débat d’orientation constitutionnel : Dansa Kourouma revient sur l’incident avec Israël Kpoghomou

Manifestement, l’incident d’hier avec le magistrat Abdoulaye Israël Kpoghomou est resté en travers de la gorge du président du Conseil national de Transition (CNT). En tout cas, c’est par une mise au point en rapport avec ladite altercation que Dr. Dansa Kourouma a ouvert la plénière de ce jeudi 1er juin 2023. En substance, il souligne à l’intention de ceux qui sont appelés à intervenir que le Débat d’orientation constitutionnel n’est pas une instance dédiée aux règlements de comptes entre membres d’une corporation.  D’autres tribunes sont plus appropriées à cela, a-t-il laissé entendre.

Le président du CNT note que le débat d’orientation constitutionnel doit exclusivement porter sur la constitution. « Je précise une fois de plus, le débat porte sur la constitution. (…) Nous avons d’autres séances d’interaction avec les acteurs de la vie nationale qui sont les questions orales et écrites, les débats sur l’actualité. Il y a d’autres opportunités pour s’exprimer sur d’autres sujets de la vie nationale. Mais le débat d’orientation constitutionnel est focalisé sur la constitution. Ce n’est pas la loi organique, mais la constitution », a-t-il martelé.

Dr. Dansa Kourouma précise au passage que cette mise au point est en rapport avec l’incident généré par la sortie, hier, du secrétaire général de l’Association des magistrats de Guinée (AMG), Abdoulaye Israël Kpoghomou. « Je fais ce rappel parce que nous avons eu un incident hier qui s’interprète de différentes manières. Mais ceci est clair et net, le débat sur la constitution n’est pas une opportunité pour régler des comptes. Chacun doit se doter des précautions conformes aux termes de référence. Je voudrais faire ce rappel pour que l’opinion qui nous écoute soit bien informée. Notre volonté est d’être précis et circoncis sur la constitution qui est notre mission assignée par la charte de la transition. Nous ne sommes pas à un conseil de discipline où nous devons écouter les griefs entre les membres d’une corporation. Nous voulons l’expertise de la corporation sur la nouvelle constitution », insiste-t-il alors.

Propos recueillis par Aminata Camara 

Articles Similaires

Ministère de la Culture : le général Doumbouya nomme des collaborateurs de Moussa Moïse Sylla

LEDJELY.COM

Armée : le chef d’Etat-major général des armées annonce la création d’un nouveau bataillon

LEDJELY.COM

Guinée : la gestion des manifestations pacifiques au centre d’une formation à Conakry

LEDJELY.COM

Mandiana : un camion dérape et fait un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

Baccalauréat 2024 : le taux de réussite en recul

LEDJELY.COM

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM
Chargement....