Ledjely.com
Accueil » Kissidougou : un fou sectionne l’oreille d’une femme
A la uneGuinéeGuinée ForestièreSociété

Kissidougou : un fou sectionne l’oreille d’une femme

La gestion des malades mentaux est un véritable défi pour la société guinéenne. En l’absence d’institutions de prise en charge appropriée, les familles ont tendance à laisser ceux que la société qualifie de « fous » en divagation dans la nature. Et très souvent, cela débouche sur des agressions contre des citoyens. En juillet dernier, c’est ainsi qu’un muezzin se faisait poignarder par quelqu’un dont on disait qu’il est victime d’une dépression mentale, à Kissidougou. Eh bien, hier dimanche, dans la même préfecture, c’est une pauvre femme qui a vu une partie de son oreille coupée par Nondiké, un « fou » très connu de la commune urbaine de Kissidougou.

La victime, prénommée Sia, est vendeuse de l’eau glacée. C’est ainsi d’ailleurs que c’est aux abords du grand marché de la ville que l’acte s’est produit. Transportée au centre de santé de Madina, la victime que nous avons rencontrée, est revenue sur cet incident.  « Ce matin au moment où je vendais de l’eau juste au grand marché, je me suis croisée avec un fou. Il avait un bâton en main qu’il faisait rouler. Bâton dont il ne se sépare jamais qu’il a utilisé pour me blesser à l’oreille. Une partie de mon oreille avec le boucle a été coupée », relate-t-elle.

Partant de sa mésaventure, Sia interpelle les parents et les autorités, en vue des dispositions permettant de réduire les incidents provoqués par ces « fous ».  « Si un fou te fait tu mal, c’est à tes risques et périls. Car on ne peut pas les traduire devant la loi. Toute personne qui sait qu’elle a un fou dans sa famille, qu’elle fasse en sorte de prendre soin de son malade. Ils ne doivent être laissés à la merci de la nature, sinon ils vont toujours commettre des dégâts. Les autorités doivent revoir aussi le cas des fous », suggère Sia.

Des cris de cœur comme celui de Sia, il y en a toujours eu. Mais la question de ces personnes souffrant de problèmes mentaux n’a jamais fait l’objet de véritable réflexion, à plus forte raison d’action.

Niouma Lazare kamano, correspondant régional pour ledjely.com

Articles Similaires

Me Jocamey Haba : « Le président Dadis a été inculpé pour des raisons politiques »

LEDJELY.COM

Fermeture des médias : Bah Oury pas disposé à « s’engager sur la voie de la levée de la décision »

LEDJELY.COM

Diécké : un vendeur de carburant accuse des agents de la SONAP de tentative de rançon

LEDJELY.COM

RAVEC, fichier électoral : Bah Oury sème la confusion

LEDJELY.COM

Gouvernement : où est passé le porte-parole du gouvernement ?

LEDJELY.COM

Bignamou : en colère, les populations aux trousses du compagnon assassin

LEDJELY.COM
Chargement....