Ledjely.com
Accueil » Nations unies : Mamadi Doumbouya se dresse contre la « démocratie imposée » à l’Afrique
Actualités

Nations unies : Mamadi Doumbouya se dresse contre la « démocratie imposée » à l’Afrique

A la tribune des Nations unies, ce jeudi 21 septembre 2023, le colonel Mamadi Doumbouya, président du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) et président de la Transition guinéenne, a prononcé un discours dans lequel il une nouvelle fois justifié la prise du pouvoir par l’armée le 5 septembre 2021.

Avant la prise du pouvoir par le CNRD « aucune force politique, toutes neutralisées à l’époque n’avait ni le courage, ni les moyens de mettre fin à l’imposture que nous vivions », estime le président de la transition. Et c’est pourquoi, poursuit-il, « mes frères d’armes et moi avons pris nos responsabilités le 5 septembre 2021 », pour dit-il, « mettre fin à la situation chaotique » du pays.

Mais au-delà du cas de la Guinée, le président de la Transition s’est posé en défenseur de ses frères d’armes dans les autres pays en Transition. Pour lui, les condamnations systématiques des coups d’Etat militaires, ce n’est pas ça la solution. Car ces coups d’Etat sont la résultante des « promesses non tenues, l’endormissement du peuple, le tripatouillage des constitutions par des dirigeants qui ont le seul souci de se maintenir au pouvoir ».

Mais à en croie Mamadi Doumbouya, le problème de l’Afrique va au-delà de ses dirigeants. Le plus grand problème du continent noir serait un « modèle de gouvernance qui nous a été imposé ». Un modèle, dit-il « bon et efficace pour l’occident qui l’a conçu mais qui a du mal à passer et à s’adapter à notre réalité, nos coutumes, à notre environnement. Hélas ! J’aimerais dire que la greffe n’a pas pris », selon lui.

S’adressant à l’Occident, il accuse : « De façon très claire sans hypocrisie, les yeux dans les yeux, nous sommes tous conscients que ce modèle de démocratie que vous nous avez si insidieusement et savamment imposé…il ne marche pas ». « Croyez-moi, insiste-t-il, c’est un constat, c’est un bilan sur plusieurs décennies d’expérimentation chaotique de ce modèle dans notre environnement », conclut le colonel Doumbouya.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Ministère de la Culture : le général Doumbouya nomme des collaborateurs de Moussa Moïse Sylla

LEDJELY.COM

Guinée : la gestion des manifestations pacifiques au centre d’une formation à Conakry

LEDJELY.COM

Mandiana : un camion dérape et fait un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

Baccalauréat 2024 : le taux de réussite en recul

LEDJELY.COM

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM
Chargement....