Ledjely.com
Accueil » Politique : quand Ousmane Gaoual réplique à Cellou Dalein Diallo
A la uneActualités

Politique : quand Ousmane Gaoual réplique à Cellou Dalein Diallo

Depuis quelques jours, l’accès aux réseaux sociaux en Guinée nécessite l’utilisation des VPN. S’y ajoutent le brouillage que subissent les signaux de quelques radios dont FIM FM et Djoma FM. Les autorités sont accusées d’être les commanditaires de cet état de fait. Sur sa page Facebook, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a dénoncé cette pratique qu’il considère comme une atteinte à liberté de presse. Cellou Dalein Diallo a invité notamment les médias à se mobiliser pour défendre la liberté de la presse et le plein exercice de leur noble métier.

Plus précisément, le leader de l’UFDG accuse les autorités de la transition d’être derrière « ces pratiques récurrentes dans le but de museler la presse et à faire taire toutes les voix dissonantes en violation des lois de la République et des engagements internationaux de notre pays ».

Et visiblement, cette sortie de son ancien mentor, le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique ne l’a pas aimé. Sur le réseau social X, Ousmane Gaoual Diallo a rétorqué que certains acteurs politiques s’évertuent à exploiter chaque problème national pour inciter au désordre. Or, à ses yeux, une telle approche, loin de favoriser un dialogue constructif risque au contraire d’exacerber les tensions et de compromettre la stabilité nationale. « L’incitation à la division et à la haine ne sont pas en accord avec notre vision d’une nation unie. Une valeur que nous devons tous chercher à préserver. Nous rejetons catégoriquement toute idée d’encourager des mobilisations susceptibles d’avoir des conséquences graves sur la vie des citoyens et de perturber l’ordre public », a réagi le porte-parole du gouvernement.

Poursuivant, l’ancien député indique que son équipe est favorable à un débat ouvert et respectueux sur les enjeux nationaux notamment sur toutes les libertés, y compris la liberté de la presse. « S’inscrire dans l’opposition ne justifie en aucun cas l’incitation à la haine, ni la déstabilisation de son propre pays à des fins personnelles », a-t-il également assené, sans doute en direction du président de l’UFDG.

Aliou Nasta

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM
Chargement....