Ledjely.com
Accueil » Retour à l’ordre constitutionnel : Mory Condé rassure quant à la mobilisation des ressources
A la uneActualités

Retour à l’ordre constitutionnel : Mory Condé rassure quant à la mobilisation des ressources

Le retour à l’ordre constitutionnel est censé intervenir au terme de cette année 2024. Mais il n’est pas évident que les engagements en la matière soient tenus. En tout cas, cela ne ressort pas clairement du discours à la Nation de colonel Mamadi Doumbouya a tenu le soir du 31 décembre. Très souvent, les autorités mettent en avant la faible mobilisation des ressources. D’ailleurs, sur ce point précis, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, a été interpellé le dimanche dernier par les conseillers nationaux, en marge de la plénière d’adoption du volet dépenses de la LFI 2024. Et sans se montrer explicite, Mory Condé s’est voulu rassurant.  

Le ministre s’est surtout évertué à démontrer la volonté politique de la part du gouvernement. Ainsi, a-t-il dit, en 2022, celui-ci « avait alloué un montant de 50 milliards au ministère de l’Administration du territoire et un montant de 65 milliards au ministère du Plan et de la Coopération internationale. Ces deux ministères sont les structures concernées pour la mise en œuvre de la grande partie du chronogramme de la transition ». Par ailleurs, a poursuivi Mory Condé, « en 2023, en faisant le cumul des montants reçus par les deux ministères, on était aux alentours de 690 milliards. Et en 2024, regardant les prévisions de 648 milliards pour le ministère de l’administration du territoire, vous remarquerez qu’on est à peu près à 2000 milliards déjà par le gouvernement au compte du Budget de l’État ».

Environ 2 000 milliards mis sur la table, c’est quelques 40 % du budget global qui est d’un peu plus de 5 000 milliards GNF, note le ministre.

Du côté des partenaires extérieurs, on se mobiliserait également. Même si les appuis ne sont pas toujours en argent. « Nos partenaires (…) continuent aussi à nous apporter de l’appui technique à travers du matériel mais aussi à travers l’appui institutionnel qui n’est pas aujourd’hui comptabilisé, en tant que ressources financières. Si nous devons prendre l’ensemble de ces appuis aujourd’hui (mise en place du logiciel du RAVEC, du registre national d’état civil et du registre national des personnes physiques), vous remarquerez que la contribution seulement de l’Union européenne se chiffre à 53 millions d’euros (+500 milliards de GNF) », a souligné Mory Condé.

En fin de compte, Mory Condé a conclu : « Le gouvernement est en train de travailler même si parfois nous ne faisons pas assez de communication là-dessus ».

N’Famoussa Siby 

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM
Chargement....