Ledjely.com
Accueil » Kérouané : Winning Consortium Simandou lance la première récolte de son projet rizicole de Badouro
ActualitésPublireportage

Kérouané : Winning Consortium Simandou lance la première récolte de son projet rizicole de Badouro

C’est un projet agricole qui participe de l’appui aux populations impactées ou susceptibles de l’être le long corridor de Simandou. En guise d’essai, Winning Consortium Simandou cultive du riz sur un domaine de 3 ha dans la localité de Badouro, préfecture de Kérouané. Misant sur d’excellentes variétés de riz et utilisant une technologie qui a fait ses preuves en Chine, les experts agricoles de la société aboutissent à deux récoltes sur une saison, avec des rendements très élevés. Au point qu’on peut récolter jusqu’à 6,5 tonnes par ha sur la première récolte et obtenir 50 à 60 de la première récolte à la deuxième. Une initiative qui relève de la promotion des pratiques agricoles durables que les autorités tant administratives et communales de Kérouané et les populations locales ont appréciée, à l’occasion de la cérémonie symbolique de récolte organisée ce mardi 6 février 2024.  

Au cours de son intervention de circonstance, le maire de la commune urbaine de Kerouané, remercié le partenaire qu’est WCS pour les multiples services rendus à la population. « Winning a réalisé plusieurs actions à Kérouané. C’est une fierté pour nous de constater le respect du contenu local. Dans le contenu local, le plus important, c’est le transfert de la technologie qui est une très bonne chose pour la communauté de Kerouané. Mon souhait le plus ardent, est que cette expérience continue dans d’autres zones impactées et qui n’ont plus des terres cultivables », plaide Lanfia Touré.

Venu représenter le WCS, le Directeur adjoint de la Mine M. WANG réitère les engagements de la société quant à l’appui et au soutien des populations locales et aux Guinée, en général. « Winning Consortium s’est toujours engagée à travailler avec le gouvernement guinéen pour aider et soutenir les résidents de la communauté à augmenter leur productivité et à améliorer leurs conditions de vie. La mise en œuvre et le succès du projet rizicole à Kérouane sont la preuve que la vision de WCS de construire et de développer la Guinée est mise en pratique ; les lourds épis de riz sont le fruit de la pleine coopération de WCS avec la communauté. Dans le contexte du changement climatique, du déclin de la production alimentaire mondiale et de la hausse des prix du riz guinéen, WCS continuera à assumer sa responsabilité d’entreprise, à poursuivre l’expérience et les résultats obtenus aujourd’hui et à faire avancer la construction du projet de corridor agricole du chemin de fer Morebaya-Simandou, afin de permettre davantage à la communauté d’apprendre les techniques de culture scientifiques et de profiter des dividendes du développement. En 2024, nous continuerons à collaborer avec le gouvernement et les communautés pour contribuer à l’amélioration de l’autosuffisance alimentaire de la Guinée et à la création d’un avenir meilleur », promet-il

Le représentant du préfet de Kérouané, quant à lui, salue en particulier le fait qu’au-delà et à travers les mines, WCS participe ainsi au développement du volet stratégique de l’agriculture. Mais en soi, cela n’est nullement une surprise, à ses yeux. « Nous invitons les populations de Badouro en particulier et celles de Kérouané en général à mettre en pratique les techniques apprises ici. La Chine ne nous surprend pas. Parce que depuis 1958 jusqu’à nos jours, cette nation est restée fidèle à la Guinée. C’est pourquoi nous ne devons pas considérer les Chinois en Guinée comme les expatriés, nous devons plutôt les considérer comme nos frères. La promesse tenue par rapport à l’amélioration de la qualité de nos productions, si nos frères chinois respectaient cet engagement, cela va nous réjouir à plus d’un titre. La Chine est et demeure le partenaire privilégié de la Guinée », lance, enthousiaste, Sidiki Sangaré, secrétaire général chargé de l’administration de la préfecture de Kérouané.

Quant au doyen de Badouro, il se félicite tout à la fois du partenariat avec WCS que des rendements obtenus de cette initiative expérimentale. « Ils ont appliqué plusieurs techniques et donc je vais demander à mes frères d’accepter d’accompagner ce projet et de s’en approprier. L’agriculture est la base fondamentale du développement économique, dit-on. Plus on produit, plus on engrange des devises. Nous sommes très contents de ce don et de la présence de cette société (WCS) dans notre localité », confie Mamadi Céya Camara.

Aminata Camara

Articles Similaires

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM

L’UNICEF déplore le décès d’un enfant lors d’un rassemblement public à Conakry

LEDJELY.COM
Chargement....