Ledjely.com
Accueil » Journée du Travail: le Gouvernement convie patronat et syndicat à une journée porte-ouverte
Actualités

Journée du Travail: le Gouvernement convie patronat et syndicat à une journée porte-ouverte

En prélude à la célébration, ce mercredi 1er mai, de la journée internationale du travail, le ministère du Travail et de la Fonction publique a organisé hier, une journée porte ouverte sur le monde du travail. L’occasion pour le gouvernement et le syndicat d’échanger sur les questions liées au monde du travail. La cérémonie a été présidée par le ministre des Affaires étrangères et des Guinéens établis à l’étranger, représentant le premier ministre chef du gouvernement.

A la base de l’organisation d’une telle journée, il y avait le double objectif de faire connaître l’administration du travail et de contribuer à la consolidation de la paix et de la cohésion sociale dans le monde du travail guinéen. Concrètement, via notamment des panels animés à cet effet, les participants ont eu l’opportunité de mieux comprendre les missions essentielles des différents services de l’administration du travail, les liens entre ces services et les partenaires sociaux, ainsi que l’importance du dialogue social pour une paix sociale durable.

Justement parlant du dialogue social, Amadou Diallo, le secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), au nom du mouvement syndical guinéen, a salué la tenue de cette rencontre. « Notre rencontre va permettre de dissiper des zones d’ombres pour éclairer la lanterne des uns et des autres sur les missions des différents services de l’administration du travail mais également des organisations d’employeurs et de travailleurs, dans l’optique de la recherche de pistes de collaboration basées désormais sur le partenariat », a-t-il notamment signifié.

En ce qui le concerne, Aly Badra Keita, directeur national de la fonction publique et des lois sociales, il promettait : « Les échanges de cette journée apporteront des réponses claires aux défis auxquels est confronté notre système d’administration du travail. Nous vous rassurons que les recommandations qui sortiront de ces panels seront sans nulle doute des orientations fortes qui seront prises en compte par le ministère du Travail et de la Fonction publique ».

Justement, au nombre des recommandations auxquelles les échanges ont donné lieu, on peut citer :

  • Renforcer le dialogue franc et sincère dans le respect des textes de loi qui encadré le monde de travail en Guinée ;
  • S’approprier du contenu des textes de loi ;
  • Vulgariser le contenu des feuilles de route du dialogue social ;
  • Inciter à l’unité d’action syndicale ;
  • S’approprier du texte du contenu local par tous les acteurs du monde du travail ;
  • Accompagner le contenu local par des stratégies ou dispositions dans le processus de recrutement et de transfert de compétences ;
  • Créer des écoles professionnelles adaptées ;
  • Unifier les mouvements syndicaux en une forte unique et influente ;
  • Renforcer le partenariat public-privé dans le domaine de la formation professionnelle avec l’implication des entreprises minières ;

Toutes les recommandations ainsi formulées, le ministre du Travail et de la Fonction publique, Faya François Bourouno, assure qu’elles serviront de véritables sources d’inspiration pour l’élaboration des différentes politiques publiques. « Le gouvernement que je représente ici en fera très bon usage. Je sais également que ces recommandations seront appréciées par nos partenaires sociaux que vous êtes aussi. Je veux parler de la CEGE-GUI et du mouvement syndical de Guinée. Il y a des recommandations qui sont très importantes pour le patronat et je pense que leur mise en œuvre peut renforcer le climat de confiance entre nos partenaires, mais également ça peut aussi créer un climat de paix », a-t-il indiqué en substance.

La mise en œuvre de ces recommandations « va (également) favoriser, dit-il, des investissements et la croissance des entreprises qui sont sur place ».

Pour conclure, dans un clin ultime au mouvement syndical, le ministre du Travail et de la Fonction publique a promis que le gouvernement continuera à consentir des efforts sur le front du dialogue.  « Le dialogue doit être notre quotidien. Il faut qu’on se parle. Je pense que c’est l’une des grandes caractéristiques de notre pays, la force que nous avons de nous parler », a-t-il conclu.

Balla Yombouno 

Articles Similaires

CRIEF : Yaya Kairaba Kaba suspend trois magistrats

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : le premier convoi part de Conakry le 25 mai

LEDJELY.COM

Retrait des agréments des médias : « Je suis choqué et déçu, mais pas surpris »

LEDJELY.COM

Autonomisation des femmes : Le CAEF de Kaloum inauguré après sa rénovation

LEDJELY.COM

Kamsar : la CBG célèbre la journée mondiale de la biodiversité

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : le parquet demande la perpétuité pour Dadis

LEDJELY.COM
Chargement....