Ledjely.com
Accueil » CNDS: le mouvement syndical pose la libération de Pendessa comme préalable à toute discussion
A la uneActualités

CNDS: le mouvement syndical pose la libération de Pendessa comme préalable à toute discussion

Ça y est ! La prise de contact est faite entre mouvement syndical et les autorités guinéennes, à travers le Conseil national du dialogue social (CNDS). C’est d’ailleurs au siège dudit conseil que cette première rencontre s’est tenue ce lundi 12 février. Mais les choses ne commencent pas comme l’espérait le gouvernement. En effet, désormais le mouvement syndical fait de la libération de notre confère, Sékou Jamal Pendessa, le préalable à toute discussion avec l’Etat guinéen. C’est ainsi que les échanges à peine lancés, les représentants syndicaux ont tout de suite fait part de cette exigence, avant dans la foulée, de sortir de la salle.

Au menu de la discussion qui devait commencer cet-après, il y avait bien les « points de revendications que nous avons mis dans le préavis de Grève notamment, la libération immédiate et sans condition du camarade Sékou Jamal Pendessa », admet Amadou Diallo, secrétaire général de la CNTG. Mais, poursuit-il : « On a pas voulu aborder les autres points, tant que le camarade Pendessa n’est pas mis à notre disposition ».

Et en croire Amadou Diallo, les autorités campent encore sur leur position. « Le patron du conseil du dialogue social est un conciliateur. Il nous a rassuré qu’il a déjà pris les devants. Mais très malheureusement, il n’a pas eu une suite favorable, voilà pourquoi nous sommes là. S’il avait été entendu dès le départ, on ne serait pas à ce niveau actuellement. Mais comme il n’a pas été entendu, voilà pourquoi le gouvernement a jugé opportun de le mandater, pour qu’il nous reçoive », explique-t-il.

Et le resonsable de la CNTG d’insister encore : « On n’a pris aucune décision, tant que Sékou Jamal Péndessa n’est pas mis à notre disposition. Parce qu’on a enfreint à sa liberté, et surtout à la liberté de la presse ».

Dans la foulée, rappelle-t-il : « Le préavis de grève finit le 16 février, et le 17 c’est l’avis de grève qui nous allons déposer, si toutefois, tous les points ne sont pas satisfaits ». Mais déjà, annonce le coordinateur du Mouvement syndical guinéen : « Il n’y aura pas de prochaine rencontre, tant que Pendessa n’est pas libre ».

Décidément, le bras de fer est parti pour être engagé

Aminata Camara

Articles Similaires

Urgent: Sékou Jamal Pendessa recouvre la liberté

LEDJELY.COM

Appel d’offres international : le Laboratoire national de la Géologie veut acquérir des matériels techniques spéciaux de laboratoire

LEDJELY.COM

Mœurs : l’OPROGEM s’élève contre les sextapes de personnalités qui circulent sur la toile

LEDJELY.COM

Bah Oury : « Nous pourrons apaiser et restaurer la confiance »

LEDJELY.COM

Prestation de serment : Bah Oury promet de préserver « l’intérêt supérieur du CNRD, de son président et du peuple »

LEDJELY.COM

Micro-trottoir : comment réagit-on à la nomination de Bah Oury à la primature ?

LEDJELY.COM
Chargement....