Ledjely.com
Accueil » Dissolution du gouvernement : la preuve de l’échec de la « gouvernance CNRD », selon le FNDC
A la uneActualités

Dissolution du gouvernement : la preuve de l’échec de la « gouvernance CNRD », selon le FNDC

Le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) ne peut pas se dissocier de l’échec qu’il associe au gouvernement de Bernard Goumou qu’il vient de dissoudre. C’est en quintessence ce que le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) dit en substance, dans la déclaration que le mouvement citoyen a rendue publique ce jeudi 22 février 2024, à la suite de révocation, le lundi dernier, de l’ensemble du gouvernement par le général Mamadi Doumbouya. Lui-même dissout par la junte, le mouvement qui s’était dressé contre le troisième mandat d’Alpha Condé estime que la dissolution du gouvernement met en évidence « les graves manquements dans la gestion des affaires publiques et du non-respect des engagements pris le 5 septembre 2021 vis-à-vis du Peuple de Guinée et de la communauté internationale ». Le mouvement indexe en outre la « gestion opaque et chaotique de la transition ».

Dénonçant en outre le retard enregistré dans le processus de retour à l’ordre constitutionnel qu’il illustre en mettant en exergue plusieurs rendez-vous manqués, le FNDC appelle le CNRD à tirer les leçons du peu de résultats qu’il a obtenus par rapport à ces engagements. Concrètement, il appelle à hâter les pas pour aller au retour à l’ordre constitutionnel. Pour cela, le mouvement citoyen qui épingle également les autorités de la Transition, en raison du bilan macabre mis à son compte au cours des deux dernières années, les appelle à :

  • La révision et la soumission à référendum de la constitution de 2010, en lieu et place de l’élaboration d’une nouvelle constitution ;
  •  

    La révision des lois organiques notamment : la loi électorale, loi sur la cour constitutionnelle et la loi sur la cour des comptes ;

  •  

    Le recrutement d’un opérateur technique pour la révision du fichier électoral de 2020, sous la supervision de la communauté internationale pour éviter d’éventuelles contestations pouvant conduire à un conflit postélectoral ;

  •  

    Le couplage des élections communales et législatives ;

Ci-dessous  l’intégralité de la déclaration du FNDC

Aminata Camara

Articles Similaires

SONAP : la ‘’construction de nouveaux dépôts pétroliers’’, la priorité de Moussa Cissé

LEDJELY.COM

Concert Audace : un événement musical incontournable à ne pas manquer !

LEDJELY.COM

Conakry : une importante quantité de la drogue Kush saisie par les services spéciaux

LEDJELY.COM

Aminata Conté vs Charles Wright : la journaliste et le médecin obtiennent la mise en liberté

LEDJELY.COM

Maintien de “Bill Gates” en prison : “c’est un acharnement”, proteste son avocat

LEDJELY.COM

Musèlement de la presse : les acteurs vont demander une rencontre avec le général Doumbouya

LEDJELY.COM
Chargement....