Ledjely.com
Accueil » ‘’Commandant de régiment’’ : Toumba et Marcel chargent Dadis
A la uneActualités

‘’Commandant de régiment’’ : Toumba et Marcel chargent Dadis

Comme nous l’annoncions précédemment, le procès relatif au massacre perpétré en 2009 au stade du 28 septembre a repris ce lundi 15 avril 2024 devant le tribunal criminel de Dixinn délocalisé dans l’enceinte de la cour d’appel de Conakry, avec la phase de confrontation entre les différents accusés. Et ce sont Moussa Dadis Camara, Toumba Diakité et Marcel Guilavogui qui ont inauguré cette nouvelle phase cruciale. Au nombre des points dont ils ont débattu, il y a la lancinante question du ‘’commandant du régiment’’. Question autour de laquelle il est toujours impossible de trouver un terrain d’entente entre le trio stratégique de la Transition de 2009.

C’est l’ex-Président du CNDD qui a pris la parole le premier pour répondre aux questions du tribunal, notamment sur la question en rapport avec celui coordonnait la garde présidentielle. Sur le point précis, Moussa Dadis Camara est évasif. « Cette garde présidentielle c’est par confiance. C’est le colonel Toumba qui faisait toute la planification, moi je n’étais pas là pour me planifier moi-même. Les hommes qui devaient me garder, même ceux-ci venaient de lui, de même la gestion du personnel », explique le capitaine Dadis avant de faire savoir que celui qui commandait le régiment est la même personne qui gérait la garde présidentielle. Donc, selon lui, « le commandant Toumba occupait trois fonctions en même temps à savoir le poste d’aide de camp, commandant du régiment et de la garde présidentielle ».

Mais Marcel Guilavogui, longtemps présenté comme le neveu de l’ex-président de la Transition n’est pas du même avis. « Le commandant de la garde présidentielle n’existait pas. C’est le commandant du régiment qui existait et c’était le président Dadis. Un lieutenant plein ne peut pas être commandant du régiment dans aucune armée », martèle Marcel.

Sur ce point, il insiste, persiste et signe : « C’est le président Moussa Dadis Camara qui était le commandant du régiment. Il le sait, c’est lui qui gérait cela. L’armée est très complexe, j’étais au courant d’un acte nommant Sàa Alphonse Touré et Aïdor Bah. C’est le président qui les avait révoqués. Dadis Camara était le commandant du régiment. Un régiment constitué plusieurs bataillons, le président Dadis doit avoir le courage de dire la vérité ».

Toumba Diakité confirme cette version de Marcel Guilavogui. « Après l’arrestation de ces deux (Sâa Alphonse Touré et Aïdor Bah, ndlr), c’est le capitaine Dadis qui est devenu le commandant du régiment et le général Sékouba Konaté était son adjoint. Je conseille au président Dadis de prendre ses responsabilités. Vous avez été notre chef, ne vous rabaissez pas ainsi. Je voudrais rappeler ici que mon autorité était circonscrite au salon, mon président Dadis était le commandant du régiment, si ce n’est pas le cas, qu’il me montre un acte », exige l’ancien aide de camp.

Aminata Camara

Articles Similaires

TPI de Kaloum : la partie civile regrette le report de l’audience dans le procès avec l’ancien ministre Ahmed Kanté

LEDJELY.COM

L’UNICEF soutient le Gouvernement guinéen pour la signature du plan d’adhésion de la Guinée à l’Initiative pour l’Indépendance Vaccinale

LEDJELY.COM

Devant le CNT : les principales annonces de Bah Oury

LEDJELY.COM

CNT : Dr. Dansa Kourouma interpelle Bah Oury sur quelques défis de l’heure

LEDJELY.COM

Opinion : la durée des processus de transitions militaires en Afrique

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : les pèlerins guinéens ont commencé à rallier les Lieux saints

LEDJELY.COM
Chargement....