Ledjely.com
Accueil » Indépendance de la justice : ces révélations troublantes de Kairaba Kaba
Actualités

Indépendance de la justice : ces révélations troublantes de Kairaba Kaba

Au cours de sa rencontre avec les magistrats ce vendredi 19 avril, le ministre de la Justice, Garde des sceaux a fait des qui devraient susciter des commentaires. Soucieux d’illustrer la prédisposition des magistrats guinéens à se laisser inféoder par l’exécutif, Yaya Kaïraba a révélé qu’un magistrat a récemment joint le président de la Transition en personne pour prendre chez ce dernier les instructions sur l’attitude qu’il devait adopter dans la gestion d’un dossier.  

C’est précisément concernant le dossier de la journaliste Aminata Conté libérée jeudi 18 avril 2024 par la Cour d’appel après un mois et dix jours passés en détention. « Un magistrat a eu le culot de prendre son téléphone et a appelé le président de la République qui a répondu. Vous savez ce qu’il a dit au président ? Monsieur le président, je suis magistrat dans telle juridiction. C’est par rapport au dossier concernant cette femme qui avait été mise en prison par monsieur le ministre sortant. Le dossier est là, quelle conduite à tenir », a raconté le ministre de la justice.

Pour Yaya Kaïraba Kaba, ainsi que le démontre le magistrat dont il s’est gardé de dévoiler l’identité, si l’exécutif a tendance à écraser la justice, ce n’est pas que la faute des membres du gouvernement et de l’administration. « Ce magistrat se reconnaît. Il demande au président la conduite à tenir dans un dossier. Et après, c’est nous qui parlons d’indépendance. Nous demandons l’indépendance, nous allons à l’exécutif pour nous ressourcer », a insisté le ministre des droits de l’homme.

Sauf que cette révélation va au-delà de la banale mise en cause du magistrat ou plus globalement de la justice. Qu’est-ce qui aura donné au magistrat le « culot » de joindre le président pour prendre des instructions ? N’est-ce pas parce que la pratique est habituelle ? Bien sûr, le magistrat n’a pas raison. Mais à priori, ce coup de fil est révélateur de relations peu catholiques entre la présidence de la république et le monde de la justice.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

CRIEF : Yaya Kairaba Kaba suspend trois magistrats

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : le premier convoi part de Conakry le 25 mai

LEDJELY.COM

Retrait des agréments des médias : « Je suis choqué et déçu, mais pas surpris »

LEDJELY.COM

Autonomisation des femmes : Le CAEF de Kaloum inauguré après sa rénovation

LEDJELY.COM

Kamsar : la CBG célèbre la journée mondiale de la biodiversité

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : le parquet demande la perpétuité pour Dadis

LEDJELY.COM
Chargement....