A la une Actualités Energie Politique

LIMOGEAGE DE CHEICK TALIBY SYLLA : la décision diversement appréciée à Conakry

Dans la soirée d’hier, mardi 12 mai 2020, le président Alpha Condé a limogé le ministre de l’Énergie. Cheick Taliby Sylla a été renvoyé du gouvernement de Kassory Fofana à un moment où les délestages ont repris de plus bel dans les différentes villes du pays, entraînant régulièrement des violentes manifestations des populations. Au lendemain du limogeage de celui qui était à la tête du département de l’Energie depuis octobre 2014, notre rédaction a tendu son micro à quelques citoyens de Conakry pour recueillir leurs impressions. A la lecture des interventions des uns et des autres, les avis sont plutôt partagés sur cette décision…

Ismaël Baldé, agent commercial dans une entreprise de la place, se réjouit du départ de Cheick Taliby Sylla du gouvernement. Pour lui, la décision n’a que trop tardé au vu de tous les problèmes liés à la fourniture de l’électricité en Guinée. « Le président de la République a pris trop de temps avant de limoger le ministre Cheick Taliby. Ce monsieur a montré son incapacité à gérer le secteur de l’énergie il y a bien longtemps. A cause de sa mauvaise gestion de l’électricité, certaines personnes ont perdu leurs biens dans des manifestations pour le retour du courant électrique, d’autres ont été victimes de mauvais branchement ou encore à des problèmes de surtension. Je pense qu’il était temps qu’il s’en aille », estime-t-il.

Pour Amadou Oury Bah, le limogeage du natif de Kindia ressemble à une fuite en avant. Ce citoyen estime que Cheick Taliby Sylla a été sacrifié par le chef de l’État pour redorer l’image de son régime auprès notamment des partenaires au développement. « Personnellement, je pense que ce monsieur a été sacrifié. Il fallait forcément trouver un bouc émissaire dans l’affaire des fonds octroyés par la Banque mondiale pour lutter contre la pandémie du coronavirus. Il fallait qu’on trouve un coupable pour calmer les ardeurs et repartir sur de nouvelles bases avec nos bailleurs. Sinon, tout le monde sait que le problème de l’électricité en Guinée ne date pas d’aujourd’hui », lâche ce professeur en service à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia.

Pour cet autre citoyen qui a requis l’anonymat, il ne suffit pas simplement de sanctionner, il faut aussi faire suivre cette décision par un audit sur la gestion de l’intéressé afin de mieux situer les responsabilités quant à l’utilisation des fonds alloués au ministère de l’Énergie ces dernières années. « Il ne s’agit pas simplement de renvoyer quelqu’un du gouvernement. Le chef de l’Etat est conscient qu’il y a une grande corruption qui règne dans les différents ministères et dans tous les secteurs. Lui-même l’a dénoncé à maintes reprises. Alors, si le chef de l’Etat limoge un ministre ou un cadre que ce soit pour incompétence ou pour quoi que ce soit, je pense qu’il devrait faire auditer la gestion de celui-ci. Et si la personne est reconnue coupable de détournement de fonds ou de projets qu’il soit jugé et condamné à la hauteur de sa forfaiture. Mais malheureusement dans ce pays, rien de tout cela ne se fait. Donc, le ministre Taliby peut tranquillement dormir sous les lauriers sans s’inquiéter », ironise-t-il.

Contrairement aux précédents intervenants, Oumar Camara, ingénier de bâtiments, estime lui que le seul et unique responsable de la mauvaise gestion dans ce pays demeure le président Alpha Condé. « J’avoue que je n’en veux pas au ministre Cheick Taliby. L’incompétence dans ce pays ce n’est ni les ministres, ni les directeurs, c’est le chef de l’Etat lui-même. Sinon, comment vous pouvez investir plus de 3 milliards de dollars américains dans le secteur de l’énergie sans aucun résultat et qu’en tant que premier responsable du pays vous continuez à faire des dénonciations au lieu de prendre des sanctions ? Qu’il arrête un peu. Nous voyons tout ce qui se passe dans ce pays », s’indigne-t-il.

Ibrahima Kindi BARRY

Articles Similaires

URGENT/MALI: le chef de file de l’opposition enlevé

LEDJELY.COM

COVID-19 : le ministre de la Santé redoute la rupture d’extracteurs d’oxygène

LEDJELY.COM

COVID-19 : 6 nouveaux cas confirmés en Guinée

LEDJELY.COM