Ledjely.com
Accueil » TPI DE KALOUM : ouverture des audiences criminelles
A la une Actualités Justice

TPI DE KALOUM : ouverture des audiences criminelles

Les audiences criminelles se sont ouvertes ce mercredi 3 juin 2020, au Tribunal de première instance (TPI) de Kaloum. Il y a au total, 52 dossiers qui sont au programme.

La première audience, entamée ce matin, était la comparution d’une dame nommée M’mah Camara, accusée de coups et blessures volontaires exercés sans intention de donner la mort, mais l’ayant cependant occasionnée. Faits punis par l’Article 248 du Code pénal.

Le ministre de d’Etat, ministre de la Justice Garde des sceaux, Mamadou Lamine Fofana, a pris part à cette cérémonie d’ouverture.

Alpha Sény Camara, procureur de la République près le TPI de Kaloum, a planté le décor par ces propos : « Nous avons 52 dossiers en lice et près de 71 concitoyens accusés des faits graves comme l’assassinat, le meurtre, viol et autres (…) Il faut qu’en moins de 30 jours ces faits soient purgés et jugés. Cela pourra désengorger un peu la maison centrale et permettre aux gens de se dire que la justice au moins a été établie ».

« Aucun accusé ne sera juger à tort. Tous ceux qui vont être déclarés coupables des faits qui leur sont reprochés auront la peine qu’il faut. Et ceux-là aussi qui ne seront pas déclarés coupables, ils vont rejoindre leurs familles. Ce qui est important, c’est du fait que c’est une procédure d’urgence. C’est vrai qu’il y a le COVID-19, mais nous avons pris toutes les dispositions pour éviter qu’il y ait entorse par rapport aux instructions sanitaires », a-t-il ajouté.

Il y a quelques semaines, face à la propagation du nouveau coronavirus, le ministère de la Justice avait pris la décision de suspendre toutes les audiences dans l’ensemble des tribunaux du territoire national, exceptés les cas de flagrant délit.

Mamadou Lamine Fofana, ministre de la Justice. Crédit photo : Balla Yombouno / Ledjely.com

« Nous avons prévu des exceptions qu’on a appelées les référées, et les urgences que nous avons laissées à l’appréciation des présidents des juges. Cette audience qui se tient aujourd’hui peut être arrangée dans cette catégorie d’urgence. Le procureur a dit tout à l‘heure, il y a des gens qui sont en détention depuis 3 ans au moins sans être jugés. Ce qui est une violation de leurs droits fondamentaux, et c’est à ce titre que nous avons avec l’appui des partenaires tenu à ce que les audiences là se tiennent en respectant les règles de la situation sanitaire », a expliqué le ministre Fofana.

Balla Yombouno

Articles Similaires

DISSOLUTION DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE : « C’est est un faux débat », tranche le député Aly Kaba

LEDJELY.COM

URGENT : Siaka Barry démissionne de l’Assemblée nationale

LEDJELY.COM

URGENT : le président de la CAF suspendu cinq ans par la Fifa pour détournements de fonds

LEDJELY.COM

DECLARATION DE BIENS : Alpha Condé persiste et signe

LEDJELY.COM

INTERDICTION DE MANIFESTATIONS : « le FNDC ne saurait obéir… »

LEDJELY.COM

L’armée éthiopienne menace d’assiéger la capitale du Tigré

LEDJELY.COM
Chargement....