Ledjely.com
Accueil » FELICIEN KABUGA : une autre bataille de perdue
A la une Actualités Afrique Monde Politique Societé

FELICIEN KABUGA : une autre bataille de perdue

Il aura passé un quart de siècle à déjouer la vigilance de la police mondiale. Une police qui ne manquait pourtant pas de motivation, vu qu’une rondelette rançon de 5 millions de dollars américains était promise à celui qui mettrait la main sur Félicien Kabuga. Mais de toute évidence, la bonne étoile qui a jusqu’ici guidé les pas de celui qu’on soupçonne d’avoir financé l’horrible génocide au Rwanda en 1994, semble l’avoir abandonné. Ainsi, il accumule désormais les déconvenues. Après son arrestation le 16 mai dernier Asnières-sur-Seine, près de Paris, il vient en effet d’être débouté de sa prétention de se voir juger en France. S’il reste encore en vie et que sa santé fragile le permet, il pourrait bien être amené à s’expliquer à Arusha, en Tanzanie,  devant celles des victimes qui pourront traverser la frontière pour venir suivre le procès ou témoigner tout simplement.

Mais en réalité,  les chances qu’il soit jugé restent très minces. Félicien Kabuga est en effet aujourd’hui âgé de plus 80 ans. Lui-même s’attribue exactement 87 ans. A cela s’ajoute qu’il est désormais d’une santé très précaire. Opéré à l’été 2019 pour une chirurgie du colon à l’hôpital de Beaujon (France), il est dorénavant en fauteuil roulant. Usé donc à la fois l’âge et par la maladie, l’octogénaire n’éprouve pourtant aucun remords. Il est resté totalement impassible à l’énoncé du verdict de l’audience d’hier. Même si un ensemble de faisceaux et d’indices le désignent bel et bien comme le principal argentier du génocide qui avait emporté jusqu’à 800.000 âmes en quatre mois, lui continue à nier tout en bloc. Comble de l’ironie et peut-être même de cynisme, il se dit victime de machination. C’est le déni comme ligne de défense. Des machettes qu’on l’accuse d’avoir achetées et fournies aux génocidaires? Il argue d’une part qu’il n’était pas le seul à en  importer à l’époque et surtout,  d’autre part, que ses machettes à lui servaient à une cause aussi noble qu’est l’agriculture.

Au-delà de son rôle de présumé « financier » du génocide contre les Tutsis, Félicien Kabuga est accusé d’avoir été au cœur de la machine à tuer qui a sévi au Rwanda entre avril et juillet 1994. Au-delà de sa fortune personnelle, il aurait aidé à mobiliser des fonds supplémentaires en vue d’acheter des armes et des uniformes pour les milices hutues Interahamwe et l’armée régulière, au service du pouvoir intérimaire qui a succédé à Juvénal Habyarimana, assassiné dans l’attentat contre son avion, le 6 avril précisément. Beau-père du fils ainé de ce défunt président, il était également selon l’accusation président du comité d’initiative de la Radio Télévision des Milles collines (RTML) dont le rôle était d’user de ses ondes pour propager l’idéologie génocidaire et inciter à la haine anti-Tutsi.

Eh bien, il est donc bien possible qu’il ne puisse pas répondre de ses actes, vu son âge et sa santé. Mais son arrestation en soi est une forme de victoire pour les victimes. La traque et la peur permanente qu’il aura vécue depuis les tragiques événements au Rwanda sont un message qui devrait parler à plus d’un. Et les familles des victimes, à défaut d’un procès qui déboucherait sur la condamnation de Kabuga, pourraient se consoler avec l’idée que ce dernier lui non plus n’a plus vécu la tranquillité et la paix du cœur. Et que par ailleurs, il devra certainement finir ses jours derrière les barreaux. Triste et humiliante fin pour celui qui, 25 ans plus tôt, était l’homme le plus riche du Rwanda.

Boubacar Sanso BARRY

Articles Similaires

MARCHÉ SANOYAH-KM36 : une odeur de poissons pourris provenant de camions frigorifiques étouffe les riverains

LEDJELY.COM

KANKAN : ces enfants qui cherchent eux-mêmes leurs fournitures scolaires…

LEDJELY.COM

MENA : une campagne de sensibilisation pour le retour massif des élèves à l’école

LEDJELY.COM

GBESSIA-PORT1 : plusieurs maisons et leurs contenus partis en fumée !

LEDJELY.COM

CONAKRY : FITIMA au secours d’une trentaine d’enfants en situation d’handicap

LEDJELY.COM

A la rencontre de Marietou Diallo, une jeune femme active dans la culture maraîchère

LEDJELY.COM
Chargement....