Ledjely.com
Accueil » EXAMENS NATIONAUX 2020 : comment l’on se prépare dans la commune de Kaloum pour affronter les épreuves
A la une Actualités Education

EXAMENS NATIONAUX 2020 : comment l’on se prépare dans la commune de Kaloum pour affronter les épreuves

A moins de deux semaines du démarrage des examens nationaux session 2020, prévus du 5 au 28 août prochain, élèves, enseignants et encadreurs de la commune de Kaloum s’activent pour achever les programmes. Dans les écoles de la commune, comme le Lycée 28 Septembre au quartier Coronthie ou encore l’Ecole primaire Fréderico Mayor à Boulbinet, ils sont à pied d’œuvre pour finir les programmes scolaires avant le début des épreuves. C’est le constat fait par Ledjely.com dans ces établissements publics situés au plein centre-ville de la capitale guinéenne.

Au Lycée 28 Septembre, par exemple, le proviseur Aboubacar Touré est revenu sur le niveau d’avancement des programmes et des préparatifs. « Nous avons des candidats au Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) et ceux du Baccalauréat unique. Tous ces candidats se préparent très bien et les professeurs dispensent les cours de 8 heures à 14 heures ; et de 15 heures à 18 heures, ce sont les cours de rattrapage. Sur l’état d’avancement des programmes, certains sont à 80% et d’autres à 75%. Mais comme les cours de rattrapage continuent, tous les enseignants de notre établissement vont finir les programmes avant la date des examens », promet-il.

Parlant du nombre de candidats dans l’établissement, Mamadou Condé, le censeur du Lycée 28 Septembre a indiqué que pour le Baccalauréat, « on a 349 candidats dont 189 filles. Au collège, il y a 318 candidats dont 170 filles, répartis dans les centres d’examens de l’Ecole primaire de Tombo 1 et 2, l’Ecole primaire Frederico Mayor, l’Ecole primaire du centre et l’Ecole privée Saint-Joseph de Cluny ».

Moussa Yansané, professeur de Géologie, rassure de son côté que le programme sera achevé à temps. « Depuis la reprise des cours, nous nous sommes attelés fondamentalement à redonner un autre élan à notre profession, c’est-à-dire appeler les enfants, les encourager, les moraliser, puis faire les cours accélérés, faire les cours de rattrapage le soir, y compris des séances de révision. Donc sur ce, nous sommes de nos jours à 70% du niveau d’avancement des programmes. Et nous comptons avec nos efforts pour achever les programmes », promet-il.

Abdoulaye Fatou Sylla, professeur chargé des cours de Français, assure que malgré les retards, le programme sera achevé . «  Nous sommes à 46% du programme et bientôt nous allons achever le reste, avant les examens. Avec les programmes, on essaye de prendre les grandes lignes pour permettre aux enfants de faire la dictée et la rédaction », assure M. Sylla.

Mariame Diallo, candidate pour la deuxième fois au baccalauréat, option Sciences mathématiques, au Lycée 28 Septembre se dit prête à moitié pour affronter les épreuves. « Je suis prête, mais pas à 100%, dit-elle. Mais je m’apprête quand même à faire de mon mieux pour affronter le baccalauréat ». Youssouf Bangoura, est aussi candidat au baccalauréat en Sciences mathématiques. Il apprécie l’allure à laquelle les cours sont dispensés par les professeurs. Mais comme sa camarade, il dit aussi ne pas être prêt à 100%.

« Je suis prête à affronter le BEPC, raison pour laquelle que depuis la reprise des cours je me consacre aux révisions non seulement à l’école de 15h30 jusqu’à 18 heures. Et une fois à la maison, je prends mon cahier pour reprendre ce qu’on a fait en classe. Ensuite, on a un professeur qui vient nous donner des cours de mathématique à la maison. C’est comme ça que je prépare mon examen », explique pour sa part Gnalen Camra, élève en 10e année et candidate au BEPC.

Mamadou Kaba, élève en 10e passe le BEPC pour la deuxième fois. Assurant être conscient, il promet de corriger ses erreurs du passé. « L’année dernière, je ne révisais pas du tout et je n’avais aucun professeur qui me donnait des cours à domicile, je suivais des amis dans le quartier pour faire du n’importe quoi. Mais cette fois-ci, je suis prêt pour affronter le brevet. Car à ce jour, après l’école, je me consacre aux révisions à la maison ». Ce qui lui donne l’espoir que cette année ce sera la bonne.

A l’Ecole primaire Frédérico Mayor, Aly N’Diaye, le directeur, affirme que les programmes sont à plus de 87% d’évolution et que les enseignants s’activent à boucler le reste avant le coup d’envoi des épreuves. « Les préparatifs vont bon train. Nous avons beaucoup avancé sur le programme. Nous avons reparti les élèves dans 8 salles de classe. Nous travaillons de 8 heures à midi. Nous sommes aujourd’hui à 87,22% d’avancement du programme. Nous avons 216 candidats dont 91 filles pour l’examen d’entrée en 7e année, le Certificat d’études du primaire (CEP) ».

Ibrahima Yattara, directeur communal de l’éducation de Kaloum, assure aussi que les préparatifs vont très bien. « Nous sommes en train de mettre les bouchées doubles à tous les niveaux. Chacun, en ce qui le concerne, cherche à achever les programmes en fonction des réaménagements internes. A ce niveau, on est rassuré au niveau de la commune de Kaloum que les programmes seront achevés avant les examens. Maintenant, nous nous tournons vers le déroulement des examens », annonce-t-il.

Balla Yombouno

Articles Similaires

ENNUIS JUDICIAIRES DE MOHAMED TOURÉ AUX ÉTATS-UNIS : Oyé Béavogui du PDG-RDA fustige « l’indifférence » de l’État guinéen

LEDJELY.COM

En 2020, la protection civile guinéenne a fait près de 7 000 interventions à travers le pays

LEDJELY.COM

DÉLINQUANCE JUVÉNILE : les conseils de Kiridi Bangoura pour les jeunes de Manéah

LEDJELY.COM

KANKAN : réactions croisées de citoyens après la reconduction de Kassory Fofana à la Primature

LEDJELY.COM

VENTE DE DOMAINES DE L’ETAT A COYAH : les mises en garde du député Abdoulaye Bernard Keita

LEDJELY.COM

KANKAN : six mois sans salaire pour les contractuels du CERVAK !

LEDJELY.COM
Chargement....