Ledjely.com
Accueil » TRIBUNE: il n’y a de fidélité qu’aux valeurs, mais pas aux hommes
A la une Actualités Politique Tribune

TRIBUNE: il n’y a de fidélité qu’aux valeurs, mais pas aux hommes

CONSEILS FRATERNELS AUX CADRES ET JEUNES PATRIOTES DE LA MOUVANCE PRÉSIDENTIELLE

Cher frère, chère sœur, cher(e) lecteur/lectrice de la mouvance présidentielle,

Depuis plus d’un an, avant même la création du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), je fis une tribune dans laquelle j’évoquais sans équivoque mon opposition catégorique à toute tentative de confiscation de pouvoir par une seule personne. Je m’engageai aussi à combattre avec toutes mes énergies, le Président de la République, Monsieur Alpha Condé, s’il tentait de s’éterniser au pouvoir. Ainsi, dès que la question de nouvelle constitution a été posée, sans aucune assurance de la part du Président de la République sur la question de l’alternance, je me suis engagé sans réserves avec les forces anti troisième mandat, réunies au sein du FNDC. Mon seul et unique combat a été la question de l’alternance. Les débats autour des législatives ou le changement de constitution en soi m’intéressaient peu.

En discussions privées, beaucoup de soutiens du référendum constitutionnel m’ont dit qu’ils s’opposeraient à un troisième mandat si le Président de la république finissait par le demander. Je crois que la volonté de briguer un troisième mandat est maintenant exprimée, voire officialisée, ou le sera dans les jours qui viennent.

J’écris ces lignes à l’attention des jeunes et cadres conscients du RPG, en vue de les inviter à ne pas s’engager sur le chemin de la forfaiture, à ne pas renoncer à leurs valeurs à cause des intérêts matériels du moment, à cause des espoirs qui ont encore pris dix ans pour se matérialiser. Il ne faut pas non plus commettre l’erreur de soutenir la forfaiture par obligation ou par orgueil, car ce n’est pas parce qu’une personne a soutenu le changement de constitution qu’elle est obligée de soutenir un mandat supplémentaire pour un vieillard aux portes de sa tombe. Ce n’est pas parce qu’on a toujours soutenu Monsieur Alpha Condé qu’on est obligé de le faire quand son égoïsme perce le plafond du rationnel, pour se balader dans les nuages du suicide personnel et collectif. Ce projet est suicidaire et indigne pour tout républicain, le soutenir revient à s’engager sur la voie de l’indignité et ce, pour toujours.

A lire  GUINEE : vers l’harmonisation des activités de la cellule Balai citoyen

Je connais une ancienne ministre d’Alpha Condé qui a exprimé ouvertement avoir vendu sa dignité pour soutenir une forfaiture et qui, par conséquent, reconnaît que le mariage avec le diable est maintenant scellé pour toujours. Il est impossible de faire machine arrière quand la dernière ligne séparant la conscience de l’inconscience est franchie.

Chers militants conscients de la mouvance, il est important de rappeler qu’une fois que vous apportez votre soutien à ce projet malsain de mandat supplémentaire, vous ne pourrez plus jamais objectivement promouvoir les valeurs démocratiques dans votre vie car votre crédibilité sera entamée pour toujours, l’honneur aura fui votre parole. Vous connaissez bien de gens souffrant de ce manque de crédibilité aujourd’hui. Ce serait irréfléchi de commettre les mêmes erreurs, surtout à votre jeune âge.

Chers militants, si vous n’êtes pas encore parmi ces personnes qui ont déjà renoncé à leur dignité, les personnes que vous connaissez et dont les noms ne méritent même pas d’être cités, je vous conseille de vous éloigner de ce projet. Il est salissant, de façon indélébile. Je m’adresse particulièrement à ces jeunes qui n’ont rien à perdre, soit parce que ce régime ne leur a rien donné pendant ces dix ans, ce serait dupe de croire que vous aurez quelque chose avec le mandat supplémentaire). Soit parce que vous avez une certaine compétence que vous pouvez vendre ailleurs, ce serait triste de sacrifier l’aube de votre carrière pour une personne au crépuscule de sa vie.

Le refus de soutenir cette forfaiture ne veut pas forcément dire de prendre des risques importants, comme nous autres le faisons, notamment quand on travaille dans les secteurs public ou parapublic. Vous n’êtes pas obligés de devenir un leader vocal du FNDC, vous n’êtes pas obligés de combattre publiquement ce projet. Mais le moins que vous pouvez faire est de ne pas soutenir ce projet. Vous pouvez aussi le combattre discrètement, comme vous le pouvez.

A lire  N’ZEREKORE : la police sur la mort de Widöh Théa

Fraternellement,

Mamoudou Nagnalen Barry

Activiste, Économiste Financier.

Articles Similaires

EDUCATION : la digitalisation, une réforme nécessaire dans l’organisation des examens

LEDJELY.COM

PRESIDENTIELLE 2020 : un sondage annonce jusqu’à 86 % de participation à Conakry

LEDJELY.COM

Suite à l’interdiction de sa manifestation, le FNDC « maintient sa marche sous la forme de résistance »

LEDJELY.COM

KANKAN : quand la politique devient un refuge pour les diplômés sans emploi

LEDJELY.COM

Benaouda Lebdai – « Les Écumes de la rancœur » de Yamoussa Sidibé

LEDJELY.COM

INSÉCURITÉ/SANOYAH-KM36 : deux personnes tuées par des hommes armés

LEDJELY.COM
Chargement....