Ledjely.com
Accueil » ISRAELIENS/ARABES : le rapprochement qu’on n’espérait pas
A la une Actualités International Politique

ISRAELIENS/ARABES : le rapprochement qu’on n’espérait pas

Véritable poudrière ! Jamais n’aura été au cœur de la politique mondiale comme le Moyen-Orient. De par sa position géographique, géostratégique, économique, confessionnelle et historique, cette partie du monde reste et demeure celle a le plus mobilisé la diplomatie mondiale depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

 De la création d’Israël en 1948, à nos jours, c’est à une véritable animosité qu’il nous a été donné d’assister dans les relations entre ce nouvel État créé de toutes pièces et les pays arabes de la région. Un conflit à n’en plus finir avec son cortège de crises tantôt latentes, tantôt ouvertes.

C’est donc avec incompréhension d’une part et optimisme de l’autre, que les observateurs du monde assistent à un rapprochement historique entre les pays arabes du Golfe ( Émirat arabes unis, Arabie Saoudite, Bahreïn..), et l’État hébreu dans un contexte de crise sanitaire qui avait jusque-là capté toutes les attentions.

Si ce rapprochement officialisé ce 15 septembre avec la signature d’un accord de normalisation entre Israël d’un côté, les Emirats Arabes Unis et le Bahreïn de l’autre côté, sous la bienveillance du maître de la maison Blanche Donald Trump, n’a pas créé d’émeutes dans les capitales arabes contrairement aux années précédentes, elle demeure tout de même perçue comme une trahison aux yeux des Palestiniens vis-à-vis de leur cause.

Surtout que les signataires arabes de cet accord reconnaissent de facto l’existence de l’État d’Israël à travers cet accord. Ce qui est en décalage avec la ligne jusque-là défendue par les pays arabes vis-à-vis de Tel-Aviv.

 Il faut surtout rappeler que les pays arabes du Golfe ont toujours eu des ennemis communs avec Israël depuis quelques années notamment (Iran, Turquie, les Frères musulmans et État islamique tout récemment). C’est dire que ce changement diplomatico-stratégique dans la région n’était pas non plus des plus imprévisibles.  L’Avènement de Trump y a tout de même beaucoup contribué.

Historiquement, l’Iran et Israël avaient des accords de partenariat sécuritaires et économiques jusqu’en 1978. Accords auxquels la révolution iranienne menée par Ayatollah Khomeiny viendra mettre fin à en1979 pour ouvrir ainsi les hostilités avec l’État hébreu. Parallèlement, l’Israël était en conflit ouvert avec certains pays arabes notamment l’Égypte en tête.

Cette tension entre Tel-Aviv et Caire va surtout engendrer des crises notamment celle de Suez en 1956 et celle appelée  » crise de 6 jours » du 5 au 10 juin 1967 qui se solda par la victoire de l’Israël.

À la suite de cette défaite humiliante, le chantre du panarabisme l’égyptien Gamal Abdel Nasser sous les auspices de la Ligue arabe convoque un sommet à Khartoum le 1er septembre 1967, auquel participent l’Égypte, l’Irak, la Syrie, la Jordanie, le Liban, l’Algérie, le Koweït et bien sûr le Soudan. A l’époque, les monarchies pétrolières du Golfe (Emirats Arabes Unis, Bahreïn, Qatar et Oman) sont encore sous protectorat Britannique jusqu’à 1971.

Les conclusions de ce sommet ont donc consacré les 3 fameux NON (Non à la paix avec Israël, Non à la reconnaissance d’Israël et Non à la négociation avec Israël).

Quelle va être donc la position des nouveaux pays indépendants du Golfe qui étaient sous protectorat Britannique vis-à-vis d’Israël ?

Et comment est-on parvenu à ce changement de comportements des arabes Envers l’Etat hébreu que nous constatons aujourd’hui ??

La réponse, très prochainement !!!!!!!!!???

Ahmed Moussa Koné

Articles Similaires

CRISE POST-ÉLECTORALE : affrontements et pillages à Conakry et dans certaines villes guinéennes

LEDJELY.COM

La Guinée n’est pas encore une société de droit

LEDJELY.COM

Me MORY DOUMBOUYA : « aucune velléité de déstabilisation du pays ne sera tolérée »

LEDJELY.COM

Après la présidentielle, Conakry sombre dans la violence !

LEDJELY.COM

SCRUTIN DU 18 OCTOBRE : ce que l’INIDH recommande à la CENI, à la population, aux partis politiques et aux candidats

LEDJELY.COM

L’Afrique de l’ouest en feu, la CEDEAO atone

LEDJELY.COM
Chargement....