Ledjely.com
Accueil » INSÉCURITÉ : une nouvelle attaque armée à Kankan
A la une Actualités Faits-divers Haute-Guinée

INSÉCURITÉ : une nouvelle attaque armée à Kankan

Ces derniers jours, plusieurs attaques – faisant au moins un mort – ont été enregistrées dans la ville de Kankan. Le dernier cas en date est celle qui s’est passée dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 novembre au quartier Senkefara, dans la commune urbaine, rapporte le correspondant du Djely basé en Haute-Guinée.

Au cours de l’attaque, menée par quatre malfrats lourdement armés qui a visé une famille, un blessé grave a été enregistré et la somme de 2 650 000 francs guinéens ainsi que quatre téléphones ont été emportés.

« Il était 2H du matin quand j’ai entendu les bruits sur les tôles de ma chambre. J’ai eu peur mais j’ai cru que c’étaient de simples choses. Entretemps, j’ai entendu les tirs à balles réelles dans la cour et les échanges entre les bandits et les membres de la famille. Ces malfrats demandaient incessamment à mon frère de sortir l’argent et, lui, il disait qu’il n’a pas d’argent ici. Ils ont insisté et ont réveillé toutes ses femmes en demandant avec insistance de l’argent. Tout le monde a dit qu’il n’a pas d’argent. Mais ils ont dit à ma belle-sœur que si elle ne dit pas où se trouvait l’argent, ils allaient tirer sur son enfant. Par peur, cette dernière a indiqué une chambre, ils y sont entrés et ont tout mis par terre et ont pris la somme de 2 000 000 de francs guinéens et la deuxième femme leur a donné 650 000. Avant de partir, ils ont tiré sur mon frère et ont emporté quatre téléphones. J’ai appelé ma grande sœur en ville pour informer les agents de sécurité. Ces derniers sont venus au moment où les bandits étaient déjà partis », a relaté Djetenin Koita, sœur de la victime blessé balle pendant l’attaque.

S’exprimant sur l’arrivée tardive des forces de sécurité sur les lieux, Fodé Doumbouya, le chef du quartier a assuré que les agents ont quitté leur base dès qu’ils ont reçu l’information au sujet de l’attaque. Mais, a-t-il ajouté, ils ont eu du mal à connaître l’endroit. « C’est un coin difficile à connaître et c’est ce qui explique le retard des agents de sécurité (…) Nous souhaitons que les agents de sécurité soient toujours à nos côtés », a indiqué M. Doumbouya.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

DONALD TRUMP : Bye bye Mister President !

LEDJELY.COM

LITTÉRATURE : Nyankoye David Mahomo dedicace son premier ouvrage

LEDJELY.COM

PÊCHE ARTISANALE : Fama SARL, fruit des décennies de dur labeur de Dada, une femme mareyeuse

LEDJELY.COM

REFILA : ouverture à Conakry d’un atelier sur les marchés de l’ananas

LEDJELY.COM

PRÉSIDENCE BIDEN : quelle place pour l’Afrique ?

LEDJELY.COM

NOUVEAU MANDAT : les défis du « Gouverner autrement », selon l’Hon. Zeinab Camara

LEDJELY.COM
Chargement....