Ledjely.com
Accueil » BLOC LIBÉRAL : Faya Millimono face à une fronde interne !
A la une Actualités Politique

BLOC LIBÉRAL : Faya Millimono face à une fronde interne !

Des cadres du Bloc Libéral (BL) étaient, dans l’après midi de ce lundi 30 novembre 2020, à la Maison de la presse de Guinée sise à Kipé dans la commune de Ratoma. Objectif pour eux, dénoncer les « dérives antidémocratiques dans le parti » dirigé par Faya Millimono. Une situation, selon eux, qui va de mal en pire depuis le congrès décrié du BL tenu à l’orée de la présidentielle du 18 octobre dernier. En toile de fond, un exclusion d’un groupe de personnes au profil d’autres.

A l’entame de son intervention, Boubacar Baldé, porte-parole de circonstance des frondeurs, est revenu sur les raisons de cette déclaration. « Nous, cadres et militants du Bloc libéral épris de paix et de justice, soucieux de l’encrage démocratioque, opposés aux principes d’exclusion, au non-respect des valeurs qui incarnent le parti et aux injonctions du président du parti à certaines décisions, nous avons décidé de tenir cette déclaration dans laquelle nous dénonçons et condamnons ces attitudes anti-démocratiques », a-t-il déclaré.

Poursuivant ses propos, le président du Conseil national des jeunes du BL a fait cas de la violation de certaines dispositions internes du parti. « La violation des statuts et règlements du parti, l’ethnostratégie érigée en système de gouvernance interne, la volonté d’exclusion d’une certaine catégorie de personnes au profit d’autres, des prises de décisions téléguidées, l’impunité accordée à certaines catégories de personnes proches du président (Faya Millimono). Le cas le plus illustratif, ce sont les injures que beaucoup ont vu sur les réseaux sociaux [à caractère] sexiste dont Madame Baldé Halimatou (vice-présidente du Conseil national des jeunes) a été victime de la part d’un des vices-présidents du parti », a-t-il ajouté.

Le président de la commission en charge des questions électorales du Bloc libéral évoque une opacité totale dans la gestion du parti, notamment de ses fonds. « C’est le cas d’un détournement de fonds qui a aussi été découvert suite à l’organisation du récent congrès du parti. De nombreuses rencontres auxquelles le président a pris part, notamment ses rencontres avec le président de la République, que nous avons appris à chaque fois par voie de presse », a-t-il accusé.

Selon lui, le récent congrès du BL fut entaché d’irrégularités, en violation des textes du parti comme l’article 11 qui prévoit 3 mois de préparation au lieu de 3 semaines comme cela a été fait. « Nous sommes partis au congrès, et certains d’entre nous ont été réélus. C’est mon cas. Mais apparemment le résultat ne semblait pas aller dans le sens que voulait le président. Donc, pour lui, il fallait faire reprendre systématiquement le congrès », a-t-il poursuivi, accusant Faya Milimono d’avoir dissout unilatéralement la commission électorale du parti au soir du congrès pour mettre une commission acquise à sa cause.

Ce qu’il trouve contradictoire, en ce sens que le président du parti évoque des fraudes liées à un vote par téléphone, mais aussi une faible participation des électeurs. « Cette reprise est tentaculaire et souligne l’échec de son plan, notamment d’imposer ses hommes à des postes de responsabilités identifiés qui ont été battus dans les urnes lors des élections qui se sont déroulées de manière crédible et transparente », a-t-il estimé.

Le prochain congrès est prévu exclusivement en ligne. Ce que ces responsables fondeurs comptent empêcher, soutenant que des congressistes fictifs ont été créés à travers des adresses e-mails non connues dans le parti.

Hawa Bah

Articles Similaires

“Chanceux est celui qui croisa le natif d’Arada sur le chemin de la Diplomatie !”

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : des coups de feu entendus dans un quartier de la commune urbaine

LEDJELY.COM

KOUROUSSA : un père de famille tué dans un accident de la circulation

LEDJELY.COM

ABOUBACAR SOUMAH : « Le mouvement syndical ne tolérera aucune immixtion du gouvernement »

LEDJELY.COM

COVID-19 : un an après l’apparition de la maladie en Guinée, l’ANSS dresse le bilan

LEDJELY.COM

MALI : le président du CMA assassiné à Bamako

LEDJELY.COM
Chargement....