Ledjely.com
Accueil » MACENTA : les non-dits d’une tragédie
A la une Actualités Guinée Guinée Forestière Politique

MACENTA : les non-dits d’une tragédie

Après deux jours de violents affrontements entre jeunes Manians et Tomas, à Macenta l’heure est au bilan, mais aussi aux interrogations. Car, au-delà ce qui est annoncé, on pense qu’il y a des non-dits derrière ces événements malheureux. En particulier, certains estiment qu’ils seraient fruit d’une manipulation qui, elle-même, d’une rivalité entre cadres originaires de la ville.

Déjà, sur place, beaucoup trouvent que le bilan officiel de 11 morts est en deçà de la réalité. En effet, « tous les corps n’ont pas été retrouvés », nous disent certains témoins. Ainsi, quelques-uns évoquent même jusqu’à 18 morts.

Par ailleurs, au sujet des origines de la déflagration, on pointe une manipulation des jeunes des deux communautés, suite à une rivalité entre des cadres natifs de Macenta. « C’est une simple rivalité qui a débouché sur la mort des pauvres innocents. Parce qu’un fils ressortissant est venu faire des réalisations pour la communauté de Macenta – en l’occurrence le Patriarcat, le siège du RPG-arc-en-ciel et une chambre froide, entre autres – c’est ce qui a fait mal à certains de nos soi-disant cadres qui ont manipulé une partie de la jeunesse. Ces jeunes ne peuvent eux-mêmes se lever pour s’opposer à l’inauguration d’un édifice dans leur localité. Il y a des personnes derrière. Et c’est ce qui nous a conduit à ça. Sinon, nous vivons ici depuis des années mais il n’y a jamais eu de choses pareilles entre nous à Macenta », nous confie ainsi sous le sceau de l’anonymat un responsable de la jeunesse de Macenta. Il recommande en outre que la vérité soit dite dans cette affaire afin de situer les responsabilités. Si lui n’a pas voulu citer de nom, d’autres indiscrétions évoquent nommément l’actuel ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts, Oyé Guilavogui, et le député Lounceny Camara.

Outre les pertes en vies humaines, plusieurs autres dégâts matériels ont également été enregistrés à l’occasion de ces sinistres événements. Ce qui pour certains citoyens s’est traduit par la perte de biens amassés durant toute une vie.  « Pendant que j’étais sur le terrain pour apaiser les tensions, c’est un voisin qui m’appelle pour m’annoncer que mes maisons sont en flamme. Et effectivement quand je suis revenu, j’ai trouvé tous mes cinq bâtiments en feu. J’ai tout perdu. Même une aiguille n’en est pas sortie. Et j’aurais pu y laisser la vie », témoigne ainsi le doyen Kowö Koïvogui, l’actuel sage de la communauté Toma. Il ajoute ne pas savoir ce pourquoi ses biens et lui-même ont été ciblés. « Ou bien c’est parce que je suis du bureau préfectoral des sages du côté Loma? Pourtant, je suis né ici et j’ai grandi avec El hadj Bakary, l’actuel sage Manian. Nous on n’a jamais créé la différence entre Toma et Manian », lâche-t-il, dépité.

Mamadi Kourouma, producteur agricole, lui aussi gardera longtemps les sombres souvenirs du week-end fou que Macenta vient de vivre. En effet, dans la matinée du dimanche 27 décembre, on est venu mettre le feu à son magasin. « J’avais près de 7 tonnes de café-cacao, stockés dans mon magasin. En outre, il y avait un montant de plus de 220 millions de francs guinéens qui étaient dans un coffre-fort. Rien de tout cela n’a pu être sauvé », se lamente-t-il.

Face à toutes ces pertes aussi bien humaines que matérielles, Mamadi Kourouma invite les jeunes à écouter le cri de cœur des parents pour arrêter les hostilités.

Ledjely.com

Articles Similaires

DROITS DE L’HOMME EN GUINÉE : quel bilan, un an après l’apparition du Covid-19 ?

LEDJELY.COM

COVID-19 : la Guinée reçoit un lot important de vaccins du dispositif COVAX

LEDJELY.COM

FNDC : Sekou Koundouno se prononce sur les condamnations à N’zérékoré

LEDJELY.COM

GUINEE : les députés veulent se saisir de la problématique du loyer

LEDJELY.COM

L’argent réveille la ‘’bête’’ chez Mamadou Sylla

LEDJELY.COM

M’bany Sidibé : « Ce que Joe Bebeto doit comprendre sur les prix… »

LEDJELY.COM
Chargement....