Ledjely.com

Accueil » KANKAN : le procès de Nanfo Ismaël Diaby, le prédicateur islamique controversé, s’ouvre ce mardi !
A la une Actualités Haute-Guinée Justice Religion

KANKAN : le procès de Nanfo Ismaël Diaby, le prédicateur islamique controversé, s’ouvre ce mardi !

C’est le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Kankan qui a annoncé la nouvelle. Selon Aly Touré, le prédicateur islamique controversé Nanfo Ismaël Diaby, arrêté jeudi dernier à l’occasion de l’Aid el-Fitr marquant la fin du mois de ramadan, alors qu’il faisait prier ses disciples en maninka, sera jugé ce mardi 18 mai 2021.

Après plusieurs jours d’audition par les agents de la police judiciaire, le chroniqueur en écriture n’ko a été présenté au parquet de Kankan et les charges retenues à son encontre lui ont été notifiées. « Nous avons interrogé Nanfo et lui avons notifié les charges [retenues à son encontre] en présence de son avocat. Il est poursuivi pour troubles apportés par le ministère de culte conformément à l’article 698 et au manquement aux dispositions réglementaires conformément à l’article 991 du Code pénal. Il est dit dans ces articles que tout ministère de culte, toute autorité dans son action appelle à la haine, à rompre à la paix et à un désordre doit être poursuivi et condamné de 1 à 3 ans [d’emprisonnement]. C’est donc ces deux dispositions cumulées que nous lui avons notifiées. Il a été placé sous dépôt et son jugement aura lieu [ce mardi] 18 mai 2021 conformément à la loi », a annoncé le procureur de la République près le TPI de Kankan.

Poursuivant sa communication, Aly Touré a précisé que cette procédure suivra son cours normal pour « apaiser les troubles causés par l’infraction et rassurer la population que personne n’est au dessus de la loi ». Selon lui, le fait de prier en maninka n’intéresse pas le parquet. « Mais le faire de façon publique, c’est ce qui nous intéresse. Et cela a sérieusement heurté la conscience des citoyens et quand c’est comme ça, en tant qu’instrument judiciaire, nous nous sommes intéressés au dossier », a-t-il indiqué pour justifier la décision de poursuivre celui que le secrétaire général aux Affaires religieuses ne considère pas comme un imam.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

GUINEE : au-delà de la religion, que peuvent apporter les intellectuels arabophones ?

LEDJELY.COM

« Alpha Condé demeurera en Guinée », persiste le CNRD

LEDJELY.COM

Secteur culturel: ce que ses acteurs attendent du CNRD

Ledjely.com

Guinée : la junte au pouvoir annonce que l’ancien président ne va pas sortir du pays

Ledjely.com

Consultations: Massoud Barry revient sur ses échanges avec le colonel Doumbouya  

Ledjely.com

POLITIQUE : Aliou Bah du MODEL, dans le gouvernement de transition ?

Ledjely.com
Chargement....