Ledjely.com
Accueil » Amadou Diallo dément les accusations de prise d’otage de l’INAMO par la CNTG
A la une Actualités Economie Guinée Politique Société

Amadou Diallo dément les accusations de prise d’otage de l’INAMO par la CNTG

En marge de la rencontre d’adoption du mémo du mouvement syndical guinéen à destination du Comité national de rassemblement et de développement (CNRD), ce lundi 27 septembre 2021, Amadou Diallo, le secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) a répondu aux accusations disant que sa centrale prend littéralement en otage les structures de protection sociale dont l’Institut national d’assurance maladie obligatoire (INAMO) dont il est lui-même le président du Conseil d’administration. A l’en croire, ce ne sont que de « fausses allégations ».

Le responsable syndical a d’abord tenu à relever qu’il n’y a pas que la CNTG dans les conseils d’administration de l’INAMO et de la Caisse nationale de prévoyance sociale des agents de l’Etat (CNPSAE). « Les deux conseils d’administration sont composés de dix syndicalistes de chaque côté et dix représentants du gouvernement ». Seulement, note-t-il, le mouvement syndical serait représenté au sein des deux CA en fonction de leur représentativité. Selon donc ce critère-là, les 10 membres revenant au syndicat seraient repartis ainsi qu’il suit : 4 de l’USTG et 6 de la CNTG. « Donc quand on vous dit que la CNTG a pris en otage les deux institutions de protection sociale, ce n’est que de fausses allégations », conclut Amadou Diallo sur ce point précis.

Quant au travail sur le mémo devant être déposé auprès du CNRD, Amadou Diallo dit se féliciter du relatif consensus qui s’est dégagé du mouvement syndical. Des 13 centrales syndicales que compte le pays, seules trois, selon lui, n’ont en effet pas pris part à la rencontre de ce lundi. Quelles sont les centrales absentes ? Il n’en a pas dit un seul mot. Pourquoi étaient-elles absentes ? « Certainement, elles sont indisposées », répond le responsable syndical.

Pour le reste, il vante la dynamique unitaire qui a, selon lui, prévalu : « C’est le mouvement syndical tout court qui est ici présent. Il n’y a aucune division. Il y a un seul et unique mémo, comme nous l’avions promis, que nous allons déposer au département de tutelle qui est le ministère de la Fonction publique et du Travail (…)  Sachez que désormais, les travailleurs guinéens sont unis. On parlera des mêmes sujets et tous les travailleurs de Guinée seront défendus de la même façon ».

Balla Yombouno 

Articles Similaires

DIALOGUE INCLUSIF : Dr Makalé Traoré annonce son retrait des activités politiques

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le ton monte entre le ministère public et les avocats de la défense

LEDJELY.COM

Le centre de santé de Senkéfara accède à l’eau potable

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : la détention de capitaine Dadis au cœur de la 2ème journée

LEDJELY.COM

EDUCATION : la rentrée universitaire fixée au 2 novembre

LEDJELY.COM

KANKAN : deux présumés malfrats présentés à la presse

LEDJELY.COM
Chargement....