Ledjely.com
Accueil » URGENT : la CEDEAO donne un nouveau sursis à la Guinée
A la une Afrique Guinée Politique

URGENT : la CEDEAO donne un nouveau sursis à la Guinée

Décidément, le plaidoyer que le premier ministre a mené à la veille du sommet ordinaire de la CEDEAO qui se tenait ce dimanche 12 décembre à Abuja (Nigéria) a payé. Son argumentaire semble avoir convaincu les dirigeants de l’organisation sous-régionale. En effet, une nouvelle fois, la Guinée s’en sort plutôt bien. Continuant à investir le colonel Mamadi Doumbouya et ses camarades de leur confiance, les dirigeants de la CEDEAO n’ont pas voulu durcir la position à l’égard de notre pays. Ils maintiennent juste les sanctions qui avaient été prises au lendemain du putsch, le 5 septembre dernier. Car d’une part, ils ont plutôt bien accueilli le retour du président Alpha Condé dans la résidence de son épouse. Ensuite, les autorités de la Transition leur ont assuré que le CNT serait composé d »ici à la fin de l’année et que ce dernier, dans la foulée, mettrait à disposition le calendrier de la Transition. 

« La conférence des chefs d’Etat se félicite de la récente décision des autorités de transition d’autoriser l’ancien président Alpha Condé à rentrer chez lui, libre« , peut-on lire dans le communiqué final ayant sanctionné la rencontre des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO. Au sujet du chronogramme de la Transition, si les dirigeants de l’organisation sous-régionale trouvent préoccupant que « le fait que trois (3) mois après le coup d’Etat, un calendrier de retour à l’ordre constitutionnel n’a toujours pas été publié« , ils ont néanmoins été rassurés par un engagement qui leur a été transmis par les autorités guinéennes. « La Conférence des Chefs d’Etat a été informée par les autorités de transition que le Conseil national de transition sera en place d’ici fin décembre 2021 et proposera un calendrier« , est-il en effet mentionné dans le même communiqué.

Invitant la Guinée à soumettre ce chronogramme dans les meilleurs délais, la CEDEAO « insiste sur la nécessité de tenir des élections dans le délai de six (6) mois préalablement décidé ». 

Enfin, la CEDEAO « décide de maintenir les sanctions initialement imposées »

Ledjely.com

Articles Similaires

KISSIDOUGOU : sale temps pour les vendeurs des pagnes Faré Yaré !

LEDJELY.COM

Sory Doumbouya dévoile ses ambitions à la tête de la Confédération nationale des professionnels de la pêche de Guinée

LEDJELY.COM

Face à la pénurie de carburant, la SONAP en guerre contre la vente de l’essence dans les bidons

LEDJELY.COM

GUINEE : l’assurance automobile se butte à plusieurs obstacles

LEDJELY.COM

UNION AFRICAINE : interrogations légitimes et perspectives possibles pour une intégration continentale

LEDJELY.COM

GOUVERNANCE : le ministère de l’habitat met à disposition un outil numérique pour la gestion des baux

LEDJELY.COM
Chargement....