Ledjely.com
Accueil » Voici pourquoi le corps d’Alhassane Bangoura, mort en prison, n’est toujours pas restitué à sa famille
ActualitésJustice

Voici pourquoi le corps d’Alhassane Bangoura, mort en prison, n’est toujours pas restitué à sa famille

Face à la presse ce lundi 28 mars 2022, Charles Wright a donné les raisons pour lesquelles son parquet n’a pas restitué le corps d’Alhassane Bangoura décédé le week-end dernier à la maison centrale de Conakry. Ce père de famille était accusé d’avoir volé un téléphone. 

A l’entame, le procureur général près la Cour d’appel de Conakry a accusé certains médias d’avoir traité cette information « autrement ». « La mauvaise manipulation de l’information est un danger pour la paix et la quiétude sociale. Il y a eu le cas du décès de M. Alhassane Bangoura à la Maison centrale. J’ai vu des journalistes s’attaquer de manière frontale, sans avoir la certitude de ce qu’ils ont comme information, à l’institution judiciaire. Je voulais faire une petite mise au point. Moi, Procureur général, j’ai auprès du tribunal pour enfants un Procureur spécial. C’est lui qui reçoit tous les dossiers relevant des questions des mineurs. Dans ce cas d’espèce, l’obligation professionnelle du magistrat, ce n’est pas à moi d’examiner ça. Mais la responsabilité hiérarchique du Procureur général, je l’assume », a-t-il déclaré.

Ce qui s’est passé…

« Le Monsieur a été placé en détention provisoire pour des faits de vol et complicité : faits prévus et punis par des dispositions des articles du Code pénal. Le 28 février 2022, le juge d’instruction chargé des affaires des mineurs a procédé à l’interrogatoire des suspects, c’est-à-dire Alhassane Bangoura et Mlle Koumba Diouma. La dame dit que c’est le Monsieur qui a commis telle ou telle autre chose. Il reviendra au juge d’instruction d’élucider où se trouve la vérité. Mais ce qui est déplorable, lorsqu’on dit, pour une affaire de téléphone, de dire à la personne détenue en prison, de payer une caution de 10 millions GNF. Il faut qu’on fasse la part des choses. L’article 235 de notre Code pénal donne le pouvoir au juge de priver un citoyen de sa liberté, mais en indiquant les motifs pour lesquels il peut être amené à priver la personne de sa liberté. C’est du droit. Tout comme notre Code permet, dans le cadre de la mise en liberté d’une personne placée en détention, que le juge en charge du dossier puisse le libérer ou ordonner sa liberté sous caution. C’est du droit aussi. Mais attention ! S’il a par exemple volé un téléphone de 200 000 GNF, est-il concevable qu’une caution soit fixée à 10 millions GNF? Je me dis non, objectivement parlant. J’ai demandé au Procureur de la République à ce qu’il me produise un rapport. Ce rapport a été produit et sera communiqué au ministre de la Justice pour son examen et la suite à donner », a annoncé Charles Wright.

Une autopsie souhaitée avant la restitution du corps aux parents

« J’ai été saisi par l’avocat de la personne décédée, qui m’a écrit pour me dire qu’il a des doutes par rapport au décès de son client. J’ai entendu dans certains médias que je ne vais pas nommer, et où on dit que Charles refuse de donner le corps aux parents. Est-ce que ces journalistes sont allés à l’école du droit pour qu’on leur dise que lorsqu’il y a une mort suspecte, on ne restitue pas le corps comme ça, sans en déterminer la cause ? Un avocat saisit le Procureur général pour dire qu’il a des doutes sur la cause de la mort de son client. Si vous ordonnez que le corps là soit inhumé, sans déterminer cette cause, vous auriez manqué à vos obligations. J’ai dit qu’on ne restitue pas le corps sans savoir de quoi il est mort, parce qu’après deux semaines de détention, il est décédé. L’autopsie est en train d’être faite. Au moment venu, on rendra publics les éléments qui ne touchent pas au secret de l’instruction et de l’enquête », a-t-il conclu.

Balla Yombouno

Articles Similaires

Pépé Francis Haba : « Bah Oury pourra aider, s’il a le soutien du CNRD et du gouvernement »

LEDJELY.COM

Kankan : les acteurs sociopolitiques réagissent à la nomination de Bah Oury

LEDJELY.COM

Dossier Pendessa : les avocats du journaliste annoncent un pourvoi devant la Cour suprême

LEDJELY.COM

Urgent: Sékou Jamal Pendessa recouvre la liberté

LEDJELY.COM

Appel d’offres international : le Laboratoire national de la Géologie veut acquérir des matériels techniques spéciaux de laboratoire

LEDJELY.COM

Mœurs : l’OPROGEM s’élève contre les sextapes de personnalités qui circulent sur la toile

LEDJELY.COM
Chargement....