Ledjely.com
Accueil » FAYA MILLIMONO : « La liberté d’Alpha Condé dont chercheraient certains… »
A la uneActualitésGuinéePolitique

FAYA MILLIMONO : « La liberté d’Alpha Condé dont chercheraient certains… »

Dans un communiqué publié vendredi soir, le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) a annoncé que l’ex-président Alpha Condé « est libre et restera à la résidence de son épouse jusqu’à l’achèvement des travaux de reconstruction de son domicile ».

Interrogé sur le sujet par un reporter du Djely, Dr Faya Milimono a indiqué que le Bloc libéral, le parti qu’il dirige, a pris acte de ce « important » communiqué du CNRD, qui « s’inscrit dans une logique globale de crise qui frappe l’Afrique de l’Ouest depuis bientôt 2 ou trois ans ».

Comparant la situation actuelle de la Guinée à celles du Mali et du Burkina Faso, où tous les deux présidents déchus, ont été libérés par les putschistes, Dr Faya Millimono estime que le cas Alpha Condé ne pouvait pas faire l’exception. « L’intervention des militaires dans la vie politique vise à restituer une situation de dérive. Mais ça doit toujours s’inscrire dans la préservation des droits des leaders politiques. Donc, nous nous réjouissons dans le même communiqué que le CNRD ait renouvelé son engagement de veiller à la préservation de l’intégrité physique de l’ancien président Alpha Condé », a déclaré le leader du BL.

« Alpha Condé n’est pas un citoyen lambda »

Depuis cette annonce du CNRD, plusieurs anciens collaborateurs d’Alpha Condé ont déploré le fait que ses visites soient contrôlées par le CNRD. Mais pour Dr Faya Milimono, « il faut quand même que ces gens redescendent sur terre pour prendre conscience sur le fait que Alpha Condé n’est pas un citoyen lambda ».

Étant un ancien président de la République qui a dirigé la Guinée pendant 11 ans et qui a été renversé par un coup d’État, « sa sécurité est d’abord une préoccupation du dirigeant actuel mais aussi une préoccupation pour tout Guinéen soucieux de la préservation de la paix dans notre pays. Il ne faut pas que la liberté dont chercheraient certains soit l’occasion de permettre des entrées et sorties chez le professeur Alpha Condé comme si on allait à Madina ».

Pression de la CEDEAO

Contrairement à ce que pensent plusieurs observateurs qui considèrent cette décision du CNRD d’accorder cette liberté à l’ex-président Alpha Condé comme un geste vis-à-vis de la CEDEAO pour éviter de faire face à des possibles sanctions de l’organisation sous-régionale, M. Milimono a une autre lecture de la décision. « Je ne crois pas que les décisions que prend le CNRD s’exécutent par une prétendue sanction qu’on voudrait imposer à la Guinée parce que je ne crois pas que ce soit une pression internationale qui a poussé le CNRD à permettre au président Alpha Condé d’aller prendre des soins à l’extérieur. C’était un acte très important que le CNRD avait proposé », a-t-il conclu.

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

Mesures à propos des EPA, ce qu’il faut retenir

LEDJELY.COM

Education : les enseignants contractuels menacent d’aller en grève

LEDJELY.COM

Blaise Goumou demande à être libéré

LEDJELY.COM

Guinée : les membres statutaires accentuent la pression sur le CONOR

LEDJELY.COM

Urgent: le FNDC projette une manifestation le 16 février

LEDJELY.COM

Siguiri : un accident de la route coûte la vie à deux personnes

LEDJELY.COM
Chargement....